Israël en guerre - Jour 225

Rechercher

Des vautours munis de puces pour localiser les corps de disparus

Les vautours sont des oiseaux de proie charognards ayant un champ de vision très large leur permettant de détecter des cadavres, qui constituent l'essentiel de leur nourriture

Un vautour dans le désert du Néguev, près de Sde Boker, en Israël, le 10 septembre 2012. (Crédit : MENAHEM KAHANA / AFP)
Un vautour dans le désert du Néguev, près de Sde Boker, en Israël, le 10 septembre 2012. (Crédit : MENAHEM KAHANA / AFP)

Les données fournies par des vautours aident l’armée israélienne à localiser des corps ou charniers à proximité des sites de l’attaque du 7 octobre par des militants du Hamas palestinien, a appris l’AFP auprès du responsable d’un programme.

L’idée est venue de l’unité EITAN, appartenant à la branche des Ressources humaines de l’armée israélienne, responsable de la recherche des soldats disparus.

« Quand la guerre a commencé, j’ai été approché par des réservistes servant dans cette unité. On m’a demandé si mes oiseaux pouvaient aider en quelque chose », a dit à l’AFP Ohad Hatzofe, directeur du programme sur les oiseaux en voie d’extinction à l’Autorité israélienne de la nature et des parcs.

Les vautours sont des oiseaux de proie charognards ayant un champ de vision très large leur permettant de détecter depuis le ciel des cadavres, qui constituent l’essentiel de leur nourriture. Il en existe de nombreuses espèces dans le monde, mais en Israël, le vautour fauve est en voie de disparition.

Le programme suit plusieurs centaines de ces rapaces équipés de balises GPS pour comprendre leurs trajectoires migratoires, étudier leur comportement alimentaire et les menaces qui pèsent sur ces espèces protégées.

Le 23 octobre, un rare grand aigle des mers qui faisait son retour dans le ciel israélien après avoir passé l’été au nord de la Russie se retrouve près de Beeri, l’un des kibboutz lourdement attaqués par les terroristes du Hamas. Et le lendemain, une station prolongée dans une zone près du village met la puce à l’oreille du scientifique.

Des maisons incendiées au kibboutz Beeri, le 11 octobre 2023. (Crédit : Lazar Berman/Times of Israel)

« J’ai envoyé mes données (à l’armée). Ils sont allés vérifier et ils ont retrouvé quatre corps », explique M. Hatzofe, qui ne peut pas en dire plus sur la localisation et l’identité de ces corps.

L’exploitation des données provenant d’un deuxième oiseau, un aigle de Bonelli, a permis de retrouver « d’autres corps à l’intérieur d’Israël », a expliqué Ohad Hatzofe.

Plusieurs centaines de corps de « disparus » n’ont pas encore été retrouvés ou identifiés.

« Ca permet d’aider à retrouver nos proches disparus », commente le responsable du programme. Un mois après l’attaque, les chances de retrouver des « restes humains » sont devenus « minimes », ajoute-t-il.

Au moins 1 400 personnes sont mortes côté israélien, selon les autorités, en majorité des civils tués le jour même de l’attaque sans précédent perpétrée par le groupe terroriste du Hamas, qui a en outre enlevé environ 240 otages selon Israël.

La police a indiqué lundi avoir identifié les corps de 843 civils et de 351 soldats.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.