Des voyageurs en provenance d’Israël discriminés à l’aéroport de Lyon ?
Rechercher

Des voyageurs en provenance d’Israël discriminés à l’aéroport de Lyon ?

Un voyageur dénonce "la volonté manifeste d’un certain nombre de bagagistes de retarder sciemment la livraison des valises aux voyageurs en provenance de Tel Aviv"

Des avions à l'arrêt sur le tarmac de l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry. (Crédit : StéfanLD / Wikimédia / CC BY-SA 3.0)
Des avions à l'arrêt sur le tarmac de l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry. (Crédit : StéfanLD / Wikimédia / CC BY-SA 3.0)

Dimanche dernier, à 17h30, arrivait à l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry le vol Transavia en provenance de Tel Aviv. S’ils ont atterri à l’heure, les voyageurs ont été confrontés à un problème à leur arrivée : ils n’ont reçu leurs bagages qu’après deux heures d’attente.

« Vers 18h, soit 30 min après notre arrivée devant le tapis 02, clairement on comprend que nos bagages sont sciemment retardés car aucun motif ne permet de justifier que nous attendions si longtemps alors que le terminal est quasiment vide aux arrivées », écrit Richard Benitah, président de Radio Judaica Lyon, sur le site Jforum.fr.

Alors que les bagages sont livrés pour les autres arrivées, ceux des passagers en provenance de Tel Aviv n’arrivaient toujours pas, sans pour autant qu’une explication leur soit communiquée.

Richard Benitah a ainsi estimé que « les bagagistes ont retenu volontairement nos bagages comme ils l’ont déjà fait plusieurs fois lors d’arrivée en provenance de Tel Aviv ».

« Se sentant sans doute, et pour cause, délaissées, méprisées, ostracisées, attaquées pour ce qu’ils sont à savoir des Juifs (pour 95 % des passagers du jour), un petit nombre de personnes décident de trouver un responsable pour avoir des informations et connaître le motif de ce retard totalement disproportionné », ajoute-t-il.

Ils auraient alors fait l’objet de menaces de la part du personnel de l’aéroport, et un passager aurait même été bousculé physiquement alors qu’il tentait de partir sur le tarmac récupérer lui-même ses bagages.

Après l’arrivée de deux gendarmes, si les esprits se sont détendus, les bagages ne sont toujours pas arrivés. Il aura fallu finalement deux heures d’attente pour que la situation se débloque. Le personnel de la société sous-traitante qui gère la livraison des bagages a ensuite exercé son droit de retrait.

« Certains passagers avaient des trains à prendre et l’ont loupé à cause de la volonté manifeste d’un certain nombre de bagagistes salariés ou sous-traitants de l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, de retarder sciemment la livraison des valises aux voyageurs en provenance de Tel Aviv, capitale économique et touristique de l’Etat d’Israël, et ce n’est pas la première fois que cela se produit à Lyon-Saint-Exupéry », dénonce Richard Benitah.

L’aéroport a annoncé l’ouverture d’une enquête interne.

Dans un communiqué, le Crif a fait part de « sa plus vive inquiétude quant aux retards récurrents dénoncés depuis déjà plusieurs mois ». L’organisation a dit également s’interroger sur « les causes réelles qui les engendrent », a publié Lyon Mag.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...