Descente dans les milieux néo-nazis en Autriche
Rechercher

Descente dans les milieux néo-nazis en Autriche

La loi autrichienne réprimant toute activité ou propos s'inspirant du nazisme est l'une des plus strictes d'Europe

Un officier de police sur les lieux de l’attentat près d'une synagogue à Vienne, en Autriche, le mercredi 4 novembre 2020. (Crédit : AP / Matthias Schrader)
Un officier de police sur les lieux de l’attentat près d'une synagogue à Vienne, en Autriche, le mercredi 4 novembre 2020. (Crédit : AP / Matthias Schrader)

L’Autriche a mené des perquisitions mardi visant 40 néo-nazis répartis sur l’ensemble du territoire et soupçonnés d’appels à la haine et à la violence sur internet, a annoncé le ministère de l’Intérieur.

« Onze perquisitions ont été effectuées dans sept provinces fédérales sur ordre de différents parquets », a écrit le gouvernement dans un communiqué, précisant avoir saisi « téléphones portables, outils de stockage de données et objets de dévotion nazis ».

Les suspects ont, selon les autorités, émis des propos sur Facebook, dans des groupes Whatsapp ou dans des forums de jeux vidéo allant à l’encontre de la loi interdisant l’apologie du nazisme. Il est également reproché à sept d’entre eux d’avoir incité à la violence.

Quatorze de ces néo-nazis possèdent légalement des armes et deux autres sont frappés d’une interdiction d’en détenir.

Adoptée en 1947, la loi autrichienne réprimant toute activité ou propos s’inspirant du nazisme est l’une des plus strictes d’Europe.

Dans une autre opération d’envergure, la police autrichienne a par ailleurs perquisitionné lundi plus de 60 adresses en lien avec des mouvements terroristes islamistes des Frères musulmans et du Hamas, une opération sans lien avec l’attentat jihadiste perpétré la semaine dernière à Vienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...