Désemparés face à un 3e confinement, les commerçants demandent des indemnités
Rechercher

Désemparés face à un 3e confinement, les commerçants demandent des indemnités

Les propriétaires de commerces ont protesté jeudi contre le confinement national qui doit entrer en vigueur dimanche pour endiguer la propagation du virus

La devanture d'un magasin qui a déposé le bilan, avec des panneaux "À louer" dans le centre-ville de Jérusalem le 10 novembre 2020. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
La devanture d'un magasin qui a déposé le bilan, avec des panneaux "À louer" dans le centre-ville de Jérusalem le 10 novembre 2020. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Forcés de fermer pour la troisième fois depuis le début de la pandémie, les propriétaires de commerces ont protesté jeudi contre le confinement national qui doit entrer en vigueur dimanche pour endiguer la propagation du virus.

La réglementation gouvernementale, qui autorise l’ouverture partielle de certaines classes, a également suscité les critiques des parents et des autorités éducatives locales, qui ont demandé la vaccination rapide des enseignants.

« Il semble que ce confinement soit inutile », a déclaré Shani Nuri Mamalia, une esthéticienne de la ville centrale de Kfar Saba, au site d’information Ynet. « C’est déroutant et frustrant pour toutes les industries. C’est une guerre d’usure contre nous. »

Avi Amsalem, qui possède trois salons de coiffure à Beit Shemesh, a déclaré au site que la situation était « désastreuse et difficile ».

« Pour une entreprise forte qui aurait pu facilement passer le premier confinement et réussir à surmonter le second, le troisième est un vrai coup économique. Je paie des impôts depuis vingt ans et je m’attends à ce que le gouvernement soutienne davantage les entreprises, en particulier pendant un troisième confinement », a-t-il déclaré. « Dès qu’un confinement commence, ils doivent nous transférer de l’argent. »

Le gouvernement a annoncé jeudi un troisième confinement national qui entrera en vigueur dimanche pour endiguer la recrudescence du nombre de cas de COVID-19.

Le nouveau confinement commencera dimanche à 17 heures et durera au moins deux semaines. Les restrictions seront prolongées de deux semaines supplémentaires si les taux de morbidité ne diminuent pas de manière significative. Les mesures ont été approuvées par le cabinet dans la nuit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...