Désolé monsieur, mais un sanglier a mangé mes devoirs
Rechercher

Désolé monsieur, mais un sanglier a mangé mes devoirs

Dans des images vidéos publiées en ligne et filmées autour d'une école à Haïfa, on peut voir un sanglier dévorer l'intérieur du sac d'école d'Elad Koshiko

Des sangliers dans un quartier résidentiel de la ville de Haïfa, le 5 décembre 2019. (Crédit ; MENAHEM KAHANA / AFP)
Des sangliers dans un quartier résidentiel de la ville de Haïfa, le 5 décembre 2019. (Crédit ; MENAHEM KAHANA / AFP)

L’interdiction de l’année dernière de chasser les sangliers dans la région de Haïfa et l’arrêt récent de l’activité humaine à cause des restrictions imposées par le coronavirus ont entraîné une recrudescence de la présence d’animaux sauvages dans la ville côtière du nord. On peut voir quotidiennement des sangliers déambuler dans les rues de la ville du nord.

Maintenant que la vie publique reprend son cours après quelques semaines de confinement, les résidents de Haïfa sont confrontés aux problèmes engendrés par les sangliers.

Pourtant, pour un des 50 000 élèves de la ville qui sont revenus en classe le mois dernier, la présence importante de sangliers pourrait bien être un véritable atout.

Quelle meilleure excuse pourrait-on avoir pour ne pas faire ses devoirs que d’affirmer qu’un sanglier les a mangés ? Et c’est encore mieux si vous l’avez filmé en train de dévorer votre cartable.

Dans des images vidéos publiées en ligne et filmées autour d’une école à Haïfa, on peut voir un sanglier manger l’intérieur du sac d’école d’Elad Koshiko alors que ses amis observent avec étonnement.

« Nous avons commandé une pizza et le sanglier est arrivé, il a mangé la pizza et les devoirs dans mon sac », explique Koshiko à la caméra alors que le festin continue en arrière-plan.

כשהילד חוזר מבית הספר ואומר שאין לו שיעורים כי חזיר בר אכל לו את התיק ,ואתה לא מאמין ואז….זה @dankozikaro @hazinor #עירייתחיפה #חזירבר #חזיריחיפה

פורסם על ידי ‏‎Ido Kozikaro‎‏ ב- יום שישי, 5 ביוני 2020

Haïfa se situe au pied du mont Carmel, foyer important des sangliers, de renards, de chacals et d’autres animaux sauvages, tous protégés par la loi israélienne. Sans prédateurs naturels à Haïfa, leur population s’est rapidement développée dans la zone.

Les sangliers entraient à Haïfa de nuit à la recherche de nourriture et d’eau. Pourtant, les résidents ont déclaré ces derniers mois qu’ils sont devenus de plus en plus audacieux, bloquant les routes, ravageant les gardiens publics et renversant de grandes bennes à ordure.

Les sangliers ont ravagé la végétation et fouillé dans les poubelles, provoquant un débat enflammé entre les défenseurs des droits des animaux et les partisans d’une politique d’abattage ou d’éloignement des sangliers.

Les sangliers, une espèce de cochons sauvages que l’on trouve en Europe, en Asie et dans le Nord de l’Afrique, peuvent atteindre deux mètres de long, même s’il sont souvent plus petits.

Jusqu’à l’imposition d’une interdiction en 2019, Haïfa autorisait périodiquement les chasseurs à les abattre pour contrôler leur population.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...