Détention prolongée des 2 suspects de tirs sur des militants de Kakhol lavan
Rechercher

Détention prolongée des 2 suspects de tirs sur des militants de Kakhol lavan

Les suspects auraient expliqué vouloir faire une blague ; ils resteront en détention jusqu'à samedi soir

Une bille en plastique tirée avec un pistolet à air comprimé lors d'un événement de campagne de Kakhol lavan à Rehovot, le  29 août 2019. (Crédit : Police israélienne)
Une bille en plastique tirée avec un pistolet à air comprimé lors d'un événement de campagne de Kakhol lavan à Rehovot, le 29 août 2019. (Crédit : Police israélienne)

Le parquet de Petah Tikva a ordonné vendredi la prolongation de la détention de deux individus soupçonnés d’avoir tiré au pistolet à air comprimé sur les participants d’un événement de campagne de Kakhol lavan à Rehovot la veille.

Le tribunal a décidé de garder en détention les suspects de 16 et 26 ans jusqu’à 23 heures samedi.

Ils ont assuré que les tirs étaient une plaisanterie, d’après la Treizième chaîne. Ils résident tous les deux à Rehovot, a indiqué la police.

Les assaillants auraient tiré depuis une voiture en mouvement lorsque le co-leader du parti Yair Lapid s’apprêtait à faire un discours devant 150 partisans et membres de la formation.

Yair Lapid lors d’un événement de campagne de Kakhol lavan à Rehovot, le 29 août 2019. (Crédit : Elad Gutman)

D’après la police, les balles étaient en plastique et tirées avec un pistolet à air comprimé de faible puissance. Elle a également indiqué avoir interpellé deux suspects âgés de 26 et 16 ans.

« Pendant le discours de Yair Lapid, nous avons entendu deux tirs », a relaté Zohar Blum, représentant local de Kakhol lavan à Rehovot et maire-adjoint de la ville. « Heureusement, ils n’ont été que légèrement blessés, mais c’est triste que cela se produise lors d’une campagne électorale dans une démocratie. »

« J’espère que les choses ne se détérioreront pas, car cette fois, par chance, ça s’est fini comme ça, mais ça aurait pu se terminer différemment », a-t-il déclaré à la Douzième chaîne. « Nous espérons que la police localisera les coupables. »

Yair Lapid a également réagi à l’incident, laissant entendre que cela pourrait être de « la provocation ».

« Nous ne nous laisserons pas décourager ou effrayer », a-t-il assuré. « Nous continuerons à nous battre pour changer ce pays en dépit de la violence et des  provocations ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...