Deux activistes de droite sous restriction de déplacement
Rechercher

Deux activistes de droite sous restriction de déplacement

Des jeunes sont les derniers en date à recevoir des mandats administratifs dans le cadre des efforts visant à limiter les activités extrémistes présumées en Cisjordanie

Les services israéliens de sécurité ont publié des mandats administratifs contre deux activistes de droite de Cisjordanie leur interdisant certaines activités, a annoncé Radio Israël mardi, le dernier effort en date pour restreindre l’activité d’extrémistes juifs dans la région.

Le premier mandat a été délivré à un jeune de 16 ans dans la région de Binyamin, au nord de Jérusalem. On lui a interdit de quitter sa maison la nuit ou de rencontrer 18 autres activistes suspects.

Le deuxième mandat a été envoyé à un jeune homme de l’avant-poste de Givat Habaladim en Cisjordanie dont le nom n’a pas été donné. Lui aussi ne doit pas quitter sa maison la nuit.

Au moins 10 autres jeunes de Cisjordanie suspectés d’activités extrémistes ont reçu des mandats similaires au cours des récentes semaines.

Des restrictions incluent des interdictions d’entrer à Jérusalem ou en Cisjordanie pour une période de plusieurs mois, des arrestations de nuit et des interdictions de contacter d’autres suspects.

La vague d’ordres de restrictions veut réprimer les extrémistes juifs suite au meurtre du 31 juillet dernier de Saad Dawabsha et de son fils de 18 mois, Ali, dans une attaque à la bombe incendiaire sur la maison dans le village palestinien de Duma en Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...