Israël en guerre - Jour 200

Rechercher

Deux Bédouins de Tel Sheva accusés d’avoir fourni des armes au Jihad islamique

Le Shin Bet affirme qu'Adam et Mohammed Abu Taha ont fourni 150 000 munitions et des dizaines de pièces d'armes au groupe terroriste de Jénine

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des hommes armés du Jihad islamique palestinien assistant aux funérailles d'un confrère dans le camp de réfugiés de Jénine, le 14 octobre 2022. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)
Des hommes armés du Jihad islamique palestinien assistant aux funérailles d'un confrère dans le camp de réfugiés de Jénine, le 14 octobre 2022. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)

L’agence de sécurité intérieure du Shin Bet a déclaré jeudi que deux frères israéliens d’une ville bédouine du sud ont été arrêtés pour avoir fourni des pièces d’armes à feu et des munitions à des agents du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien en Cisjordanie.

En décembre 2022, les troupes de la police des frontières ont arrêté Adam et Mohammed Abu Taha, résidents de Tel Sheva, ainsi que Majdi Amarna, un Palestinien du village de Yabed, près de Jénine, en Cisjordanie, pour commerce illégal d’armes présumé.

Selon le Shin Bet, les frères Abu Taha ont fourni quelque 150 000 cartouches et des dizaines de pièces d’armes aux agents du Jihad islamique dans la région de Jénine. Un fusil M16 complet a été saisi sur les deux hommes lors de leur arrestation.

Les deux hommes auraient également vendu des pièces d’armes à des groupes criminels dans le sud d’Israël.

Au cours de l’enquête, deux autres civils israéliens de la région du Néguev, dans le sud d’Israël, Khaled Alaasem et Mughanim Alaasem, ont été arrêtés pour leur implication présumée dans cette affaire.

Des actes d’accusation ont été déposés contre les frères Abu Taha jeudi au tribunal de district de Beer Sheva, les inculpant de diverses infractions liées aux armes et à la sécurité.

Adam (à droite) et Mohammed Abu Taha (à gauche), résidents de Tel Sheva arrêtés pour avoir fourni des armes et des munitions aux agents du PIJ en Cisjordanie, sur une photo publiée le 9 février 2023. (Crédit : Shin Bet)

« Il ne s’agit pas d’un événement ponctuel, mais plutôt d’un plan d’action méthodique et continu sur une période de temps qui comprenait des contacts permanents et intensifs et de nombreuses réunions avec des agents du Jihad islamique palestinien », ont déclaré les procureurs, soulignant que les deux frères ont agi en connaissance de cause.

Un acte d’accusation contre Amarna sera déposé devant un tribunal militaire dans les prochains jours, et les deux autres civils israéliens seront également inculpés devant le tribunal de Beer Sheva dans les prochains jours, a déclaré le Shin Bet.

DE GAUCHE À DROITE : Majdi Amarna, Khaled Alaasem et Mughanim Alaasem, accusés d’être impliqués dans le commerce illégal d’armes, sur une photo publiée le 9 février 2023. (Crédit
: Shin Bet)

Ces derniers mois, des Palestiniens armés – dont beaucoup sont membres du Jihad islamique palestiniens – ont pris pour cible à plusieurs reprises des postes militaires, des troupes opérant le long de la barrière de sécurité en Cisjordanie, des implantations israéliennes et des civils sur les routes.

Cette affaire survient à un moment où la violence augmente en Cisjordanie, l’armée israélienne poursuivant son offensive antiterroriste pour faire face à une série d’attentats qui ont fait 31 morts en Israël en 2022, et sept autres dans un attentat le mois dernier.

L’opération de Tsahal a permis de procéder à plus de 2 500 arrestations lors de raids quasi quotidiens. Elle a également causé la mort de 171 Palestiniens en 2022 et de 42 autres depuis le début de l’année, la plupart lors d’attaques ou d’affrontements avec les forces de sécurité, mais aussi de civils non impliqués.

« Le Shin Bet et la police israélienne prennent extrêmement au sérieux l’implication de citoyens israéliens dans des infractions liées à la sécurité, en fournissant des services et une assistance aux organisations terroristes et à leurs agents, y compris la fourniture d’armes et de munitions, ça a le potentiel de nuire directement et substantiellement à la sécurité de l’État », a déclaré l’agence dans un communiqué, ajoutant qu’elle s’efforcerait de déjouer ces tentatives « et de traduire les personnes impliquées en justice. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.