Deux frères arabes israéliens tués par balles à Tulkarem
Rechercher

Deux frères arabes israéliens tués par balles à Tulkarem

Salah et Shafa Abu Hussein sont les 31e et 32e Arabes israéliens à mourir dans des circonstances violentes cette année ; leur mère a été tuée par balle il y a 6 mois

Les frères Salah Abu Hussein (à gauche) et Shafa Abu Hussein (à droite) ont été tués par balle à Tulkarem le 16 avril 2021. (Autorisation)
Les frères Salah Abu Hussein (à gauche) et Shafa Abu Hussein (à droite) ont été tués par balle à Tulkarem le 16 avril 2021. (Autorisation)

Deux frères originaires de la ville arabe israélienne de Baqa al-Gharbiya ont été tués par balles dans la nuit de jeudi à vendredi dans la ville palestinienne de Tulkarem.

Shafa Abu Hussein et son frère Salah, tous deux dans la vingtaine, ont été abattus dans leur véhicule lors d’une fusillade en voiture. La police palestinienne a déclaré que la voiture transportant les tireurs affichait elle aussi des plaques d’immatriculation israéliennes, selon la presse vendredi.

Le motif n’est toujours pas clair. La police palestinienne a déclaré avoir ouvert une enquête. La police israélienne n’a pas fait de déclaration.

Les victimes ont été transportées dans un hôpital local dans un état critique, où le personnel médical a constaté leur décès.

Il s’agit des 31e et 32e Arabes israéliens à mourir dans des circonstances violentes cette année, selon le site d’information Ynet.

En octobre, la mère des victimes a été abattue à Baqa al-Gharbiya. En décembre, trois autres parents des victimes ont été abattus, également dans leur ville natale.

Les villes et villages arabes enregistrent une recrudescence de la violence ces dernières années, le crime organisé étant considéré comme le principal moteur. Les Arabes israéliens accusent la police, qui, selon eux, ne sévit pas contre les puissantes organisations criminelles.

Dans la nuit de vendredi à samedi dernier, la police a arrêté 69 suspects dans la ville de Ramla, dans le centre d’Israël, à la suite d’une fusillade dans le quartier de Gan Haqal.

Les suspects, issus de deux familles en conflit, se seraient tirés dessus et se seraient lancés des pierres et des cocktails Molotov. Un officier de police a été légèrement blessé par des tirs au cours de l’incident.

Lundi, une femme de 38 ans a été tuée par balle dans la ville arabe israélienne de Tira. Vendredi dernier, deux cousins ont été abattus dans la ville arabe de Deir al-Asad. Quelques heures plus tôt, un homme a été abattu à l’entrée de sa maison dans le village bédouin d’Ibtin.

En 2020, 96 Arabes israéliens ont été tués, de loin le bilan annuel le plus élevé de mémoire récente.

Plus de 90 % des fusillades en Israël l’an dernier ont eu lieu dans des communautés arabes, selon la police. Les Arabes israéliens représentent environ un cinquième de la population du pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...