Rechercher

Un homme de 30 ans meurt dans une fusillade à Taibeh

C'est la 97e victime arabe israélienne de 2022 des violences qui déchirent la communauté ; un autre homme a été modérément blessé aux abords d'une mosquée locale

Illustration : La police israélienne sur la scène d'un crime, le 2 juin 2021. (Crédit : Police israélienne)
Illustration : La police israélienne sur la scène d'un crime, le 2 juin 2021. (Crédit : Police israélienne)

Un homme de trente ans a été abattu lundi soir à Taybeh, une ville du centre du pays, portant le nombre total de citoyens arabes israéliens tués dans des homicides, cette année, à 97.

Un autre individu âgé d’une vingtaine d’années a été modérément blessé dans ces coups de feu. L’incident a eu lieu aux abords d’une mosquée locale et il a suivi une course-poursuite entre deux véhicules, a indiqué le site d’information arabe Arab48.

Les secours ont été appelés sur les lieux et ils ont emmené les deux blessés à l’hôpital Meir de Kfar Saba, où les médecins n’ont pu que prononcer la mort du trentenaire.

La victime s’appelait Sanad Masarwah et elle habitait Taybeh.

La police est ensuite arrivée sur la scène du crime et elle a ouvert une enquête. Elle n’a encore procédé à aucune arrestation. Les mises en examen sont rares dans ce type de dossiers, ce qui a entraîné une perte de confiance des Arabes israéliens dans la police.

L’incident a eu lieu quelques heures après une fusillade survenue dans la même ville. A cette occasion, un jeune homme a été blessé à l’abdomen, probablement par une balle perdue lors de coups de feu échangés entre bandes rivales, a rapporté Arab48.

Sur les 97 civils arabes qui ont été tués dans des homicides en Israël depuis le début de l’année calendaire, 82 ont été victimes de violences par arme à feu, 11 étaient des femmes et 57 étaient âgés de moins de trente ans, selon le groupe de veille Abraham Initiative.

Les communautés arabes ont connu une recrudescence de la violence ces dernières années en raison de l’augmentation du crime organisé et de la prolifération d’armes illégales. Un grand nombre de membres de la communauté arabe israélienne blâment la police qui, selon eux, est incapable de réprimer les puissantes organisations criminelles ou de s’attaquer aux rivalités entre les familles.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...