Deux individus arrêtés pour avoir battu un jeune Bédouin
Rechercher

Deux individus arrêtés pour avoir battu un jeune Bédouin

La police a indiqué que l'arrestation de Salman Abu-Medi par l'agent du centre commercial de Beer Sheva était illégale

Une capture d'écran de la vidéo publiée de l'agression d'un jeune bédouin par des passants juifs le 8 novembre 2015, à l'extérieur d'un centre commercial de Beer Sheva (Crédit : Capture d'écran / YouTube)
Une capture d'écran de la vidéo publiée de l'agression d'un jeune bédouin par des passants juifs le 8 novembre 2015, à l'extérieur d'un centre commercial de Beer Sheva (Crédit : Capture d'écran / YouTube)

Deux personnes ont été arrêtées mardi pour avoir battu un jeune Bédouin qui était maintenu au sol par des agents de sécurité au centre commercial de Beer Sheva.

Les suspects, un soldat et un civil, ont été vus en train de frapper le jeune dans la vidéo qui a été postée sur les médias sociaux.

Le jeune, un résident Rahat nommé Salman Abu-Media, a été arrêté par les agents de sécurité du centre commercial après qu’il a refusé de s’identifier dans le parking du centre commercial.

Selon Haaretz, l’enquête initiale sur l’incident a déterminé que les gardes n’ont pas le droit d’exiger qu’Abu-Media s’identifie car celui-ci ne cherche pas à entrer dans le centre commercial.

Le soldat, un résident de Beer Sheva âgé d’une vingtaine d’années, aurait avoué son implication dans l’incident.

La police a d’abord arrêté Abu-Media suite à l’incident mais l’enquête initiale a déterminé que l’agent du centre commercial a agi contre les règles de sécurité et n’avait pas le droit de détenir le jeune.

« L’agent m’a dit, ‘Hey mec, montre-moi ta carte d’identité’, d’une manière raciste », a déclaré Abu-Media sur la Deuxième chaîne, en disant qu’il allait pour rentrer chez lui après son entraînement de natation.

« Je lui ai dit : ‘non, vous n’avez pas le droit de me demander ma carte d’identité’. Ils ont commencé à se battre avec moi, à me frapper. Les gens venaient de la rue et ont commencé à me battre. Les gens marchaient, me regardaient dans les yeux et m’ont frappé comme un ballon de football ».

La police a déclaré que l’agent n’avait pas été formé sur les règlements et les lois pertinents et ne répondaient pas aux qualifications minimales requises fixées par la police pour les agents civils dans les bâtiments publics.

Les agents de sécurité ont convoqué le responsable de sécurité et le responsable de direction du centre commercial pour réexaminer les procédures et les normes de sécurité de l’établissement.

Le chef de la police de Beer Sheva, Amnon Alkalai, a fustigé le comportement des agresseurs.

La police « prend très au sérieux le fait qu’il y a des citoyens qui se sentent libres de faire la loi eux-mêmes et de battre quelqu’un alors qu’il est impuissant et incapable de se défendre », a-t-il a été cité dans le journal Haaretz.

« Nous avons tous besoin d’être responsables, en particulier en ces jours de tension », a déclaré Alkalai, en incitant les citoyens à appeler la police pour signaler les incidents inhabituels et à ne pas essayer de les résoudre par eux-mêmes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...