Deux Israéliens abattus en plein jour dans un café de Mexico
Rechercher

Deux Israéliens abattus en plein jour dans un café de Mexico

La police a déclaré qu'une femme a été arrêtée et est suspectée d'avoir commis l'attaque pour une dispute amoureuse

Capture d'écran d'une vidéo montrant la suspecte de la fusillade arrêtée par le police mexicaine.
Capture d'écran d'une vidéo montrant la suspecte de la fusillade arrêtée par le police mexicaine.

Deux hommes israéliens ont été abattus en plein jour dans un café de Mexico City mercredi, selon les autorités locales.

Le chef de la police de Mexico Jesus Orta Martinez a dit que la fusillade avait eu lieu dans un café du district luxueux d’Artz Pedregal dans le sud-ouest de la ville mercredi après-midi.

Une femme de 33 ans a été arrêtée comme la suspecte principale de la fusillade, et Martinez a déclaré que deux autres personnes étaient recherchées parce qu’elles auraient aidé la femme à prendre la fuite et pour avoir tiré sur la police.

Le chef de la police a déclaré que la femme avait reconnu « l’agression » contre l’homme et qu’elle aurait agi à cause d’une infidélité, mais d’autres motifs sont également vérifiés.

Des informations ont suggéré qu’un officier de police a été touché et blessé pendant l’arrestation de la femme, et qu’il avait été emmené à l’hôpital local.

Selon des médias mexicains, les deux Israéliens possédaient des permis de travail et vivaient dans la capitale. Leur relation avec la tireuse suspectée n’a pas clairement été établie.

Le ministère israélien des Affaires étrangères a déclaré à des médias israéliens que que le consul d’Israël à Mexico était en contact avec la police de la ville.

La tuerie mortelle intervient moins d’un mois après qu’un DJ israélien a été tué pendant une rave partie dans le centre d’Israël. Ronen Dahan, âgé de 45 ans et connu comme DJ Perplex, était l’un des deux hommes abattus dans la fusillade de San Lui Potosi, que les médias locaux ont liée à la violence des cartels de la drogue qui ronge le pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...