Deux jeunes Israéliens de Beitar Illit inculpés pour viol
Rechercher

Deux jeunes Israéliens de Beitar Illit inculpés pour viol

Les deux hommes, âgés de 19 ans, sont accusés d’avoir eu des rapports sexuels avec une jeune femme inconsciente

image illustrative d'un criminel menottes aux poignets. (YakobchukOlena / iStock, par Getty Images)
image illustrative d'un criminel menottes aux poignets. (YakobchukOlena / iStock, par Getty Images)

Dimanche, deux adolescents de l’implantation de Beitar Illit ont été mis en examen pour avoir violé une jeune femme qu’ils avaient rencontrée alors qu’elle était inconsciente.

Selon le document de mise en examen déposé au tribunal de Jérusalem, Uriel Belisha et Avihu Deri, âgés de 19 ans, ont rencontré la femme un soir à la fin du mois d’août.

A un moment de la soirée, la femme a commencé à avoir des nausées et des vertiges à cause d’une pathologie préexistante, selon les documents du tribunal. Peu après, elle a perdu connaissance.

Les deux jeunes hommes ont essayé de la réveiller, en l’insultant et en lui mettant des petites gifles, mais elle est restée inconsciente. Elle a ensuite vomi, et Deri lui a tourné la tête sur le côté afin qu’elle ne s’étouffe pas.

Les deux hommes ont ensuite violé la femme à tour de rôle, selon le document de mise en examen.

Le document d’inculpation expliquent que la victime était consciente de ce qui se passait, mais ne pouvait pas bouger ou réagir à cause de sa maladie.

Les deux accusés ont ri entre eux alors qu’ils la violaient.

Quand la femme a repris pleinement conscience, les hommes ont déclaré qu’ils étaient préoccupés à son sujet et qu’ils l’ont accompagnée chez elle.

La femme a ensuite déposé plainte devant la police.

Quelques jours après, Deri, lui a envoyé un message lui demandant de retirer sa plainte, en suggérant qu’ils pourraient discuter tous les trois de l’incident et régler l’affaire entre eux.

« Je suis désolé pour ce qui s’est passé », a-t-il écrit. Retire ta plainte et discutons tous ensemble pour trouver un accord ».

Tous les autres détails de l’affaire, y compris le fait de savoir si les suspects ont été placés en détention provisoire, n’ont pas été divulgés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...