Deux Palestiniens tués près de la frontière Egypte-Gaza
Rechercher

Deux Palestiniens tués près de la frontière Egypte-Gaza

La frappe aérienne attribuée par le Hamas à Israël en réponse aux roquettes tirées sur Eilat a aussi fait 5 blessés ; l’armée israélienne dément cette frappe

La fumée monte dans la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas, après une frappe militaire israélienne suite à un tir de roquette sur la ville de Sdérot, le 5 octobre 2016. (Crédit : Jack Guez/AFP)
La fumée monte dans la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas, après une frappe militaire israélienne suite à un tir de roquette sur la ville de Sdérot, le 5 octobre 2016. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Deux Palestiniens ont été tués et cinq autres blessés dans la nuit de mercredi à jeudi dans le sud de la bande de Gaza, près de la frontière égyptienne, a annoncé jeudi matin le ministère de la Santé de l’enclave palestinienne, dirigée par le Hamas.

Un responsable du Hamas a déclaré à l’AFP que les victimes avaient été causées par une frappe aérienne israélienne, menée en représailles aux tirs de roquettes de mercredi soir qui ont visé la ville d’Eilat, dans le sud du pays, depuis la péninsule du Sinaï. Les victimes auraient été visées alors qu’elles étaient dans un tunnel à Rafah.

L’armée israélienne a démenti avoir mené une frappe aérienne.

Trois des quatre roquettes qui ont attaquées Eilat mercredi soir ont été interceptées par le Dôme de Fer, a annoncé l’armée.

Un porte-parole de l’armée a déclaré que la quatrième roquette n’avait pas été abattue par le système de défense anti-missile car elle se dirigeait vers une zone non peuplée.

Le Dôme de fer en action, à Ashdod, pendant l'opération Bordure protectrice de l'été 2014. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le Dôme de fer en action, à Ashdod, pendant l’opération Bordure protectrice de l’été 2014. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Province du Sinaï, l’affilié du groupe terroriste Etat islamique dans la péninsule, a revendiqué l’attaque sur Eilat jeudi matin. Le groupe mène un combat sanglant contre les forces égyptiennes depuis quelques années.

Les dernières roquettes tirées sur Eilat depuis la péninsule du Sinaï ont été lancées pendant la guerre de l’été 2014 entre le Hamas et Israël dans la bande de Gaza. Les deux projectiles avaient frappé le centre de la ville, touché une voiture et blessé légèrement sept personnes.

Quelques heures avant l’attaque de mercredi, un obus de mortier a frappé le plateau du Golan, à l’extrémité nord d’Israël, sans causer ni blessé ni dégât.

En réponse, l’armée a bombardé une position militaire syrienne dans le nord du Golan, a annoncé l’armée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...