‘Devons-nous à nouveau détourner vos avions ?’ demande un officiel du Fatah
Rechercher

‘Devons-nous à nouveau détourner vos avions ?’ demande un officiel du Fatah

L’ancien négociateur Nabil Shaath critique l’indifférence occidentale à la souffrance moyen-orientale, dit que les Etats-Unis ‘n’ont jamais été un intermédiaire honnête’ dans les négociations de paix

L’ancien négociateur pour la paix Nabil Shaath a déclaré pendant un entretien en début de mois qu’il demandait souvent aux Occidentaux si les Arabes devaient « détourner vos avions et détruire vos aéroports de nouveau » pour que le monde prenne connaissance de la cause palestinienne.

Pendant un entretien le 1er février avec la chaîne de télévision de l’Autorité palestinienne Awdha TV, traduite par MEMRI, Shaath a critiqué les efforts américains pour un accord de paix israélo-palestinien.

Interrogé sur la proposition française de conférence pour la paix internationale, Shaath a répondu : « Eh bien, n’importe quoi est mieux qu’un contrôle américain des négociations. N’importe quoi. Les Etats-Unis n’ont jamais été un intermédiaire honnête et de confiance. Jamais. C’est l’allié stratégique d’Israël. Point. Donc toute discussion avec une formule différente est une chose positive. »

Mais, a-t-il ajouté, « une conférence internationale n’est pas ce qui est nécessaire. Ce qui est nécessaire est un cadre plus petit. Aujourd’hui, au sommet de l’Union africaine, le président [Mahmoud] Abbas a répété que nous voulions quelque chose de similaire au cadre 5+1 » des six puissances mondiales qui ont négocié l’accord nucléaire avec l’Iran.

« Aimez-les ou pas, les Etats-Unis en feront partie. Mais nous voulons la France, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, l’Union européenne, la Russie, la Chine, le Brésil, l’Inde. Des pays arabes, nous voulons au moins l’Egypte. Nous voulons un petit cadre international. »

https://youtu.be/k7gkBJtjm3k

Shaath s’est ensuite tourné vers ce qu’il a décrit comme l’apathie occidentale envers la souffrance au Moyen-Orient.

« Si le problème syrien n’avait pas été exporté en Europe via les réfugiés d’une part et le terrorisme d’autre part, les Européens ne s’y seraient pas intéressés, même si le peuple syrien tout entier était mort », a-t-il accusé.

« Mais quand tout d’un coup il y a eu quatre millions de réfugiés syriens en Europe, dont 1,2 million d’entre eux en Allemagne seulement, et quand cela a été accompagné d’opérations de l’Etat islamique [EI] en France et ailleurs, tous ces pays ont commencé à craindre que l’EI puisse s’être infiltré via les réfugiés. Et cela a fait commencé un débat sur la transformation raciale en Europe avec l’arrivée de races non blanches, non européennes, non anglo-saxonnes, comme les réfugiés syriens, africains, et d’autres. C’est ce qui fait que le problème syrien est le plus important depuis leur perspective. »

Il a ajouté : « Je dis toujours à ces personnes, après leur avoir parlé de la Syrie et de l’EI : ‘Devons-nous détourner vos avions et détruire vos aéroports à nouveau pour que vous vous intéressiez à notre cause ? Attendez-vous que nous coupions votre approvisionnement de pétrole ? Vous attendez toujours que les choses atteignent le point d’ébullition et explosent, ce qui vous nuit, avant d’intervenir et de mettre fin aux crimes et aux violations’. »

Shaath a été le premier ministre des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne, a été son négociateur en chef, et est un membre influent du comité central du Fatah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...