Israël en guerre - Jour 255

Rechercher

Différend pétrolier : le Koweït proteste auprès de l’Iran

Le différend sur le champ pétrolifère de Dorra, à la frontière maritime entre le Koweït et l'Arabie saoudite et l'Iran, remonte à 1960

Le ministre koweïtien des Affaires étrangères Cheikh Sabah Khalid Al-Hamad Al-Sabah (C), accueilli par son homologue palestinien Riyad al-Maliki (D) avant une réunion avec le président Mahmoud Abbas le 14 septembre 2014 à Ramallah. (Crédit : AFP PHOTO / ABBAS MOMANI)
Le ministre koweïtien des Affaires étrangères Cheikh Sabah Khalid Al-Hamad Al-Sabah (C), accueilli par son homologue palestinien Riyad al-Maliki (D) avant une réunion avec le président Mahmoud Abbas le 14 septembre 2014 à Ramallah. (Crédit : AFP PHOTO / ABBAS MOMANI)

Le Koweït a convoqué le chargé d’affaires iranien pour protester contre une proposition de Téhéran de développer un champ pétrolier du Golfe, objet d’une dispute entre les deux pays, a rapporté mercredi l’agence officielle koweïtienne Kuna.

La démarche du Koweït fait suite, selon la Kuna, à une décision de la National Iranian Oil Compagny (NIOC) de proposer à des investisseurs de développer une zone « proche du champ pétrolifère koweïtien » de Dorra, riche notamment en gaz naturel.

Le diplomate iranien en poste au Koweït s’est fait remettre une lettre de protestation du ministère koweïtien des Affaires étrangères, a ajouté la Kuna.

« Le Koweït prend toutes les mesures nécessaires pour défendre ses intérêts et ses droits et maintenir des relations de bon voisinage avec tous les pays de la région », a indiqué un porte-parole du ministère des Affaires étrangères cité par l’agence.

Il a souligné le besoin de ne pas changer le statut du champ pétrolifère qui « se trouve dans les eaux territoriales du Koweït ».

Une bonne partie de ce champ est située à la frontière maritime entre le Koweït et l’Arabie saoudite mais une autre partie relève de l’Iran.

Le différend à propos de Dorra remonte aux années 1960 : le Koweït avait alors accordé une concession à Dorra à l’Anglo-Iranian Petroleum devenue plus tard une part de BP tandis que l’Iran avait donné une concession à la Royal Dutch/Shell.

Les deux concessions se chevauchent dans la partie nord du champ.

Le lancement de forages iraniens en 2001 à Dorra avait poussé le Koweït et l’Arabie saoudite à conclure un accord de délimitation de leurs frontières maritimes prévoyant de développer un commun le gisement pétrolier.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.