Israël en guerre - Jour 260

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Dikla Arava, 51 ans, et Tomer Eliaz, 17 ans : Mère et fils chéris par leur communauté

Assassinés par des terroristes du Hamas qui ont attaqué le kibboutz Nahal Oz, le 7 octobre 2023

Tomer Arava Eliaz et Dikla Arava, assassinés par des terroristes du Hamas qui ont attaqué le kibboutz Nahal Oz le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)
Tomer Arava Eliaz et Dikla Arava, assassinés par des terroristes du Hamas qui ont attaqué le kibboutz Nahal Oz le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)

Dikla Arava, 51 ans, et son fils Tomer Arava Eliaz, 17 ans, ont été assassinés par des terroristes palestiniens du Hamas au kibboutz Nahal Oz le 7 octobre.

Les terroristes ont fait irruption dans la maison de Noam Elyakim, le petit ami de longue date de Dikla, dont les deux filles, Dafna, 15 ans, et Ella, 8 ans, se trouvaient également à la maison.

Les terroristes ont cruellement forcé Tomer, sous la menace d’une arme, à frapper aux portes de leurs voisins et à essayer de les convaincre de sortir, tout en diffusant en direct leur terreur psychologique et physique sur la page Facebook de Dikla.

Finalement, les terroristes ont assassiné Tomer, Dikla et Noam, et ont enlevé Dafna et Ella, les emmenant de force à Gaza, où elles ont été retenues captives pendant 51 jours avant d’être libérées dans le cadre d’un accord de trêve le 26 novembre.

Les corps de Dikla et Tomer n’ont été découverts et identifiés que plus d’une semaine après l’assaut barbare et sadique du groupe terroriste palestinien du Hamas, à l’extérieur du kibboutz. Ils ont été enterrés côte à côte le 16 octobre à Kfar Maïmon. Dikla laisse dans le deuil ses deux autres enfants plus âgés, Odin et Stav, et Tomer laisse également derrière lui son père, Maayan.

Dans son éloge funèbre, le kibboutz a salué Tomer, élève de Terminale, pour avoir « agi avec bravoure face aux meurtriers qui l’avaient capturé […] Tomer a agi calmement et avec noblesse sous la menace des tueurs ». L’adolescent, a déclaré le kibboutz, était « un garçon magique, un ange, un enfant en or avec un bon cœur, plein de joie de vivre ».

Ses amis et sa famille ont noté son amour pour la musique trance et les festivals, ainsi que son addiction à la salle de sport et à l’entraînement.

Sur une page Instagram créée pour Tomer, sa sœur, Odin, a écrit qu’il n’y avait « pas assez de mots pour décrire la personne merveilleuse que tu étais ».

« Merci pour tout ce que tu a été pour moi, de t’être toujours inquiété pour moi et de m’avoir fait passer en première, même cet horrible samedi où tu as pensé à moi et vérifié si j’allais bien », a-t-elle écrit.

« Merci de m’avoir ouvert ton cœur comme tu ne l’as jamais fait avec personne d’autre. Merci d’avoir enregistré nos conversations qui sont maintenant tout ce qu’il me reste pour me faire sourire à nouveau. Mon ange, tu as toujours voulu être plus grand que moi, et maintenant tu es au plus haut du ciel et tu me regardes d’en haut. »

Des semaines après son retour de captivité, Dafna s’est exprimée sur Instagram. « Mon Tomer, tu me manques tellement, c’est dur pour moi sans toi. Jusqu’à il y a 135 jours, nous allions à l’école ensemble tous les jours, et maintenant je vais à l’école seule tous les jours. »

En avril, Dafna a écrit un message à Dikla, soulignant que cela faisait « 196 jours que je ne t’ai pas entendue, 196 jours que je n’ai pas vu ton sourire en personne et non sur des photos, 196 jours que tu veilles sur moi d’en haut […] J’espère que tu es heureuse et joyeuse là-haut ».

L’éloge funèbre de Dikla du kibboutz précise qu’elle a dirigé le système scolaire de Nahal Oz et que, par la suite, elle a été consultante en éducation pour des écoles maternelles.

« Dikla était pleine de vie, aimait danser, être heureuse et était une mère guerrière pour ses enfants », indique l’éloge funèbre.

« Son charmant sourire et son rire manqueront à toutes nos réunions. »

Maayan Zin, l’ex-femme de Noam et mère de Dafna et Ella, a écrit sur Facebook « Dikla aimait tellement mes filles et mes filles aimaient tellement Dikla ».

Elle a ajouté que Dafna et Dikla « ont immédiatement créé un lien – Dafna l’a aimée dès leur première rencontre, elles échangeaient leurs chaussures, se maquillaient et riaient, Dikla était si présente dans sa vie ». Ella, dit-elle, « ne connaît pas la vie sans Dikla. Sans la famille de Dikla ».

« Alors oui, Dikla est la nouvelle petite amie, mais ce que Dikla a donné à Dafna, Ella et Noam, personne ne peut le lui enlever », a ajouté Maayan.

« J’espère seulement qu’elle n’a pas souffert dans ses derniers instants. »

Shalev Zarka, qui est marié à la nièce de Dikla, a souligné dans son éloge funèbre que lorsqu’il a rejoint la famille cinq ans plus tôt, « j’ai entendu tant d’histoires sur toi, et lorsque nous nous sommes rencontrés, nous sommes tombés amoureux en un instant ».

« Tante Diki, je t’aime tellement. Tu étais une oreille attentive pour moi à tout moment de la journée – chaque appel téléphonique de ta part, chaque cigarette avec toi au bord de l’étang à poissons était une expérience que je n’oublierai jamais », a-t-il déclaré.

« Et Tomer – ‘Tomer le roi’ – c’est ainsi que tu es écrit dans mon téléphone », a poursuivi Shalev.

« Tu étais le roi à mes yeux. Déterminé dans chaque tâche, faisant de la musculation comme un fou, nous nous affrontions à la salle de sport – et toi, à 17 ans, tu m’écrasais à chaque fois. Je me souviendrai de ta détermination à atteindre chaque objectif et je m’y tiendrai. Le désir d’être le meilleur dans tout ce que tu voulais faire. »

« Tomer, même dans tes derniers instants, lorsque nous t’avons vu affronter les terroristes, tu étais un tel guerrier. Déterminé et calme. Je t’aime tellement. »

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.