Dina Averina appelle à cesser le harcèlement de l’Israélienne Linoy Ashram
Rechercher

Dina Averina appelle à cesser le harcèlement de l’Israélienne Linoy Ashram

Dina Averina a déclaré que Linoy Ashram ne devait pas être blâmée pour sa médaille d'or à Tokyo alors que Moscou continue à ruminer son échec - une simple médaille d'argent

La Russe Dina Averina pendant l'épreuve individuelle de gymnastique rythmique aux Jeux olympiques de Tokyo, au gymnase Ariake, le 7 août 2021. (Crédit : Lionel BONAVENTURE / AFP)
La Russe Dina Averina pendant l'épreuve individuelle de gymnastique rythmique aux Jeux olympiques de Tokyo, au gymnase Ariake, le 7 août 2021. (Crédit : Lionel BONAVENTURE / AFP)

La gymnaste russe Dina Averina a pris la défense de l’Israélienne Linoy Ashram dans la journée de lundi, exhortant les utilisateurs d’internet de ne plus la harceler dans le cadre d’une polémique induite par Moscou, qui a affirmé que l’épreuve qui avait réuni les deux jeunes athlètes, aux Jeux Olympiques, avait été jugée de manière biaisée.

Averina et son équipe ont été accueillies en héros, lundi, à Moscou – plusieurs jours après qu’Ashram a entraîné la surprise, dans le monde du sport, en arrachant une médaille d’or à Tokyo. Averina, championne du monde qui avait constamment battu Ashram lors de compétitions antérieures, était largement favorite. Elle a gagné la médaille d’argent.

Averina a expliqué qu’elle ne nourrissait aucune rancune à l’encontre d’Ashram, ajoutant qu’elle demandait aux trolls qui sévissent sur internet de stopper de harceler la gymnaste israélienne.

« Je me sens mal pour Linoy. Elle n’a rien fait de mal ! Arrêtez de lui empoisonner la vie », a-t-elle dit, des propos qui ont été rapportés par le site d’information russe Championat, qui est consacré au sport.

Averina a noté qu’elle aussi avait subi un véritable harcèlement sur la Toile depuis l’épreuve.

« Oui, tout le monde ne me soutient pas », a-t-elle ajouté. « Mais nous ne sommes coupables de rien – c’est l’affaire des juges ».

Ashram, la première Israélienne à remporter une médaille d’or dans l’Histoire des Jeux Olympiques, a posté une vidéo d’elle, dimanche, sur sa page Instagram, où elle apparaît aux côtés de ses coéquipières en train de fêter avec émotion sa victoire.

La publication a entraîné des milliers de réponses, un grand nombre l’accusant de ne pas avoir mérité sa médaille et disant qu’Averina aurait dû être championne à sa place. Certains messages ont épousé une thématique laissant suggérer que les juges avaient délibérément baissé la note donnée à Averina pour garantir qu’Ashram l’emporterait. La victoire de l’Israélienne a mis un terme à un règne sans partage de la Russie sur la gymnastique rythmique, qui a duré des décennies, et elle a marqué la première fois depuis 1996 que la Russie n’est pas repartie avec l’or au cours de la finale individuelle.

« Tu n’as pas honte de partager ça ? », a ainsi écrit un utilisateur russe dans un commentaire qui a réuni plus de 600 « J’aime ». « Tout le monde sait que la médaille n’était pas pour toi ».

L’Israélienne Linoy Ashram pendant l’épreuve individuelle de gymnastique rythmique aux Jeux olympiques de Tokyo, au gymnase Ariake, le 7 août 2021. (Crédit : Martin BUREAU / AFP)

Suite à la compétition – au cours de laquelle la Biélorusse Alina Harnasko a battu la sœur jumelle d’Averina, Arina Averina, la privant de la médaille de bronze – l’association de gymnastique de Minsk a raillé la performance offerte par la Russie en ligne, attirant des protestations officielles. Lundi, la Biélorussie a indiqué avoir été piratée et elle a présenté ses excuses.

Averina elle-même avait blâmé le jury à l’issue de la compétition, disant que sa performance avait été meilleure que celle d’Ashram.

« Je n’ai pas le sentiment que les choses aient été équitables aujourd’hui et cela a été manifeste dès le début quand… j’ai obtenu une moins bonne note, alors je ne peux pas dire que tout ça soit très juste », avait déclaré Averina, qui est soignée pour une blessure au dos depuis l’année dernière. « Je n’arrive pas à identifier d’erreur manifeste que j’ai pu faire. J’ai été plutôt constante et propre si on compare avec Linoy, qui a perdu son équipement ».

« Ça fait mal, c’est douloureux de voir un jugement aussi injuste », avait-elle aussi confié à Match TV. « J’ai passé toutes les épreuves de manière plus ou moins propre, correcte, et j’arrive deuxième. Cette injustice me blesse, j’aime l’idée d’un sport honnête ».

Dina Averina, de l’équipe olympique russe, attend son score définitif après son dernier enchaînement à la finale individuelle de gymnastique rythmique du concours multiple aux Jeux olympiques d’été de 2020, à Tokyo, Japon, le 7 août 2021. (Ashley Landis / AP)

L’équipe olympique russe a fait part de son indignation parce qu’Ashram a remporté la médaille d’or malgré une erreur déterminante lors d’un programme – elle avait laissé tomber son ruban – battant Averina d’une toute petite marge de seulement 0,15 points.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergey Lavrov, a rejoint le concert de plaintes émanant de Moscou, lundi, disant à Match TV que « nous avons des athlètes propres mais nous avons besoin de juges propres. Cette finale de gymnastique rythmique le prouve ».

Ashram, de son côté, a précisé lundi au micro de la station de radio Sport 5 qu’elle n’en voulait pas à Averina malgré les répercussions de la controverse.

« Je ne lui en veux pas. Tous les athlètes devraient vivre les victoires et les défaites avec le même esprit sportif. Il n’est pas nécessaire de réagir incorrectement aux choses mais, en fin de compte, elle a fait ce qu’elle pensait être bien pour elle », a ajouté Ashram.

En 2018, Averina avait elle aussi laissé tomber son ruban lorsqu’elle concourait contre Ashram. Malgré cela, elle avait remporté 19 points au ruban, tandis qu’Ashram (qui n’avait pas connu un tel cafouillage) avait obtenu une note de 18,9. Averina avait ensuite remporté la médaille d’or, Ashram arrachant la médaille d’argent lors des championnats du monde de gymnastique rythmique de Sofia, en Bulgarie.

L’Israélienne Linoy Ashram pose avec sa médaille d’or pendant la cérémonie de remise de médaille en gymnastique rythmique des Jeux olympiques 2020 de Tokyo, le 7 août 2021. (Crédit : Lionel BONAVENTURE / AFP)

Ashram, 22 ans, a dominé la finale à Tokyo dans l’épreuve de gymnastique rythmique pendant les trois premiers programmes en offrant des performances presque sans défaut et elle a conservé son avance – malgré son erreur dans le programme de ruban – en remportant 107,800 points en tout, soit 0,150 point de plus qu’Averina.

Averina devait marquer au moins 24,15 points lors de son programme de ruban mais malgré ce que les Russes ont qualifié de performance « excellente », elle n’a gagné que 24 points et elle s’est ainsi hissée sur la deuxième marche du podium.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...