Discours de Netanyahu à l’AG des Fédérations juives américaines
Rechercher

Discours de Netanyahu à l’AG des Fédérations juives américaines

Retour sur les principaux sujets évoqués par le Premier ministre au JFNA : la paix, l'aide militaire américaine, le Moyen-Orient, l'antisémitisme...

Benjamin Netanyahu s'adressant au JFNA à Washington le 10 novembre 2015 (Crédit : Ron Sachs, JFNA)
Benjamin Netanyahu s'adressant au JFNA à Washington le 10 novembre 2015 (Crédit : Ron Sachs, JFNA)

Le Premier ministre d’Israël et le chef d’état-major de la Maison Blanche sont les principaux intervenants de l’assemblée plénière clôturant l’une des plus importantes conférences annuelles de la communauté juive d’Amérique, l’Assemblée générale des Jewish Federations of North America (JFNA), qui a lieu cette année à Washington.

La conférence de trois jours s’est conclue avec les discours du Premier ministre Benjamin Netanyahu, du chef d’état-major de la Maison Blanche, Denis McDonough, de l’ancien ministre des Affaires étrangères canadien, John Baird, du PDG d’Olympic Steel et du président du JFNA, Michael Siegel.

L’Assemblée plénière a débuté à 11H30, heure américaine, c’est à dire 18H30 en heure israélienne.

Plus de 150 associations juives sont représentées à la JFNA, ce qui en fait la plus importante conférence philantropique de la diaspora juive.

Vous pouvez trouver plus de détails sur l’Assemblée générale ici.

Netanyahu a débuté son discours en soulignant que l’année écoulée n’a pas été simple.

« De grandes questions ont fait l’objet de débat, les passions ont été exacerbées et les enjeux se sont encore plus élevés ».

« Israël n’a pas de meilleur ami que l’Amérique et l’Amérique n’a pas de meilleur ami qu’Israë l », a-t-il déclaré, sous des applaudissements enthousiastes.

Il a poursuivi en expliquant que quels que soient les désaccords, le maintien de l’unité est d’une « importance primordiale ».

« Maintenant, plus que jamais, nous devons unir le peuple juif et sécuriser l’Etat juif ».

Netanyahu a salué les innovations israéliennes et a affirmé que les pays étrangers venaient constamment se renseigner sur la façon de résoudre leurs problèmes d’eau.

Il a également ajouté que l’investissement mondial dans les entreprises spécialisées en cybersécurité israéliennes a doublé, passant de 10 % à 20 % en 2015.

Il a ajouté qu’Israël resserait ses liens commerciaux avec la Chine et l’Inde, autrement dit de « petits pays », a-t-il précisé en plaisantant.

Il a signalé que cela était important parce que le commerce est la façon dont Israël obtient un financement pour la défense.

Il a remercié Obama et l’Amérique pour l’aide accordée dans le domaine de la Défense. L’Amérique est l’autre façon dont Israël finance la défense et cela grâce l’Amérique et Obama, propos déclarés sous des applaudissements nourris.

Netanyahu a affirmé que l’alliance entre Israël et l’Amérique ne deviendra que plus forte à l’avenir et qu’il considérait l’aide américaine comme étant indispensable.

« Je suis profondément reconnaissant de son engagement à renforcer la sécurité d’Israël… et je tiens aussi à dire que nous partageons tant de choses. les États-Unis apportent une aide indispensable pour Israël, mais Israël le lui rend sur une base presque quotidienne, dans les renseignements et dans d’autres choses. Ce qui est important, c’est non seulement l’engagement d’Obama à renforcer la sécurité d’Israël pour les 10 prochaines années, mais également son engagement à maintenir un avantage militaire qualitatif », s’est-il réjoui.

« En dépit de notre désaccord concernant l’accord nucléaire avec l’Iran, je crois que nous pouvons et devrions travailler ensemble » afin de s’assurer que l’Iran se conforme à l’accord et pour combattre le terrorisme iranien, a-t-il signalé.

Plus tôt, Netanyahu avait abordé la diversité d’Israël, du soutien de Tel Aviv aux droits LGBT, aux Arabes qui jouissent de pleins droits en soulignant leur capacité à rejoindre la Cour suprême.

Il a également précisé que les femmes peuvent faire ce qu’elles veulent, comme devenir pilotes de chasse ou les chefs de banque. Il a ajouté que l’hôpital de terrain de Tsahal monté à la frontière syrienne démontre la compassion israélienne.

Il a également fait référence aux équipes de secouristes israéliennes qui sont expédiées lorsque des catastrophes naturelles arrivent, en disant qu’Israël a envoyé la deuxième plus grande délégation au Népal après le tremblement de terre.

Il affirme que le pays fait tout cela en dépit de toutes les menaces régionales auxquelles il est confronté.

« Voilà pourquoi lorsque nos détracteurs diffament Israël, nous devons défendre Israël », a-t-il déclaré sous les applaudissements.

« Israël est entouré par de nombreuses forces … et la haine … mais en dépit de ces énormes dangers, je ne doute pas qu’Israël continuera à prospérer dans les années et les décennies à venir, parce que l’alliance avec les États-Unis et avec la communauté juive de la diaspora est forte, » a-t-il poursuivi .

« L’avenir d’Israël est en très bonnes mains », a-t-il, en parlant des jeunes soldats dans l’armée israélienne.

Des soldats israéliens sur le site de l'attaque terroriste de mardi près du carrefour Gush Etzion, où un Palestinien a percuté sa voiture dans des piétons à un arrêt de bus et a ensuite tenté de les poignarder, le 20 octobre 2015 (Crédit photo: Yonatan Sindel / Flash90)
Des soldats israéliens sur le site de l’attaque terroriste de mardi près du carrefour Gush Etzion, où un Palestinien a percuté sa voiture dans des piétons à un arrêt de bus et a ensuite tenté de les poignarder, le 20 octobre 2015 (Crédit photo: Yonatan Sindel / Flash90)

Le Premier ministre a indiqué soutenir le judaïsme conservateur et réformé en Israël.

Netanyahu a précisé qu’Israël accueillera tous les Juifs de tous les courants, y compris le courant réformé et conservateur, et a ajouté que le mur Occidental doit être une source d’unité, pas de désaccord.

Israël est soumis à un « triple standard », a dénoncé Netanyahu.

Changeant de sujet et passant à l’antisémitisme, il a mis en exergue les revendications contre les Juifs et l’Etat juif, comme L’accusation de meurtre rituel à l’encontre des Juifs et les prélèvements d’organes.

« Nous devons dénoncer les calomnies contre le peuple juif et de l’Etat juif », a-t-il asséné.

« Nous pouvons et nous devons combattre les mensonges, et les seules façons de combattre les mensonges, c’est en disant la vérité », a-t-il ajouté, en s’emballant et en étant visiblement comblé par les applaudissements bruyants.

Il a ajouté qu’Israël n’est pas parfait et qu’il est jugé avec un standard de perfection auquel « aucun pays ne pourrait se mesurer » et a affirmé que cela est une forme d’antisémitisme et que ce n’est même pas un double standard mais un triple standard.

« Les Palestiniens doivent reconnaître l’Etat juif pour la paix »

Passant à la question palestinienne, le Premier ministre a précisé que la raison pour laquelle Israël n’a pas encore la paix avec les Palestiniens n’est pas à cause des implantations, en notant que le conflit était antérieur à 1967 et a continué après le retrait de Gaza.

« La raison pour laquelle nous n’avons pas la paix, c’est en raison du refus palestinien persistant à reconnaître l’Etat juif sur toutes ses frontières », a-t-il affirmé.

Il a ajoute que la vérité est qu’Israël veut la paix.

« La vérité est que je parle de la paix », a-t-il dit.

Il a souligné qu’Israël a fait la paix avec l’Egypte et la Jordanie parce qu’ils voulaient tous les deux vraiment la paix et étaient prêts à « enterrer le passé pour saisir l’avenir ».

« Quand Israël fera face à une direction palestinienne qui cherche la paix, qui est prête à enterrer le passé et ne revendiquera plus l’Etat juif… quand nous rencontrerons un leader qui est prêt à enfin reconnaître l’Etat juif, nous aurons la paix », a-t-il asséné, qualifiant ce critère d’ « exigence la plus essentielle ».

Il a ajouté qu’il demeure attaché à une solution à deux Etats, avec un Etat palestinien démilitarisé.

Netanyahu a précisé que la vieille blague sur « comment voulez-vous vous faire une petite fortune en Israël : apportez une grande fortune », a été inversée, en citant les réussites économiques.

Il a ajouté que le pays crée de nouveaux liens avec les États arabes de la région et précisé que la « modernité doit l’emporter ».

« Israël continuera à prospérer parce que je crois en l’esprit indomptable de notre peuple, au lien indissoluble avec les États-Unis », a-t-il ajouté.

Il a remercié les Juifs de la diaspora présents pour leur soutien et leurs efforts pour « assurer notre avenir » et a quitté la tribune sous les applaudissements.

Benjamin Netanyahu et son épouse Sara au JFNA à Washington le 10 novembre 2015 (Crédit : Ron Sachs, JFNA)
Benjamin Netanyahu et son épouse Sara au JFNA à Washington le 10 novembre 2015 (Crédit : Ron Sachs, JFNA)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...