Discrimination dans un bus contre une femme
Rechercher

Discrimination dans un bus contre une femme

La réaction violente d'un jeune juif ultra-orthodoxe oblige une passagère à descendre d'un bus dans les environs de Jérusalem

Illustration d'un bus à Jérusalem. (Crédit : Miriam Alster/ Flash90)
Illustration d'un bus à Jérusalem. (Crédit : Miriam Alster/ Flash90)

Anna Schulkin, employée au ministère des Affaires étrangères, a été forcée de descendre du bus 36 de la compagnie Egged dimanche dernier rapporte le site d’information Ynet.

Dans le quartier de Ramot de Jérusalem, Anna Schulkin s’est assise à l’avant du bus, voyant qu’il n’y avait pas d’autres sièges libres à disposition.

A l’opposé de son siège, un adolescent orthodoxe lui a fait comprendre de manière violente qu’il fallait qu’elle se déplace.

Elle explique : « À ma grande surprise, le jeune homme s’est levé, m’a tourné le dos, a levé son doigt comme s’il s’adressait à un chien et m’a dit : ‘vas à l’arrière du bus, c’est là-bas que ta place’ »

Outrée par la réaction du jeune homme, les choses se sont alors aggravées lorsqu’elle a décidé de rester à sa place.

Constatant que les autres usagers du bus n’intervenaient pas en sa faveur, Anna Schulkin essaye d’ouvrir le dialogue avec le jeune, et lui explique qu’il n’y a pas de loi l’obligeant à s’asseoir à l’arrière du bus.

Par principe, elle décide de rester à l’avant du bus tout en demandant confirmation au chauffeur si elle est dans son bon droit.

D’autres passagers ont alors commencé à l’agresser verbalement. Elle a alors sorti son appareil photo pour témoigner de l’incident.

Un homme ultra-orthodoxe l’a menacée de renverser par terre les sacs qu’elle avait avec elle. Anna Schulkin décide de descendre du bus avant que la situation ne dégénère vraiment.

Sur un post Facebook, elle a partagé son expérience en concluant : « Notre maison est en feu. Nous nous brûlons les uns les autres ».

Dans la précipitation de l’incident, la victime ne savait pas si le chauffeur aurait du intervenir en sa faveur, rapporte Ynet.

Elle témoigne que le chauffeur est resté relativement passif face aux propos tenus par les juifs ultra-orthodoxes du bus.

Elle a rapporté l’incident sur le site internet de la compagnie de transports Egged.

Ron Ratner, le porte-parole de la société a déclaré : « Je condamne fermement toute manifestation de racisme ou de comportement basé sur une discrimination de genre en vertu de la religion. Nous ne tolérons pas l’houliganisme dans le domaine public en général, et en particulier dans les bus Egged ».

Une enquête va être menée au sein de l’entreprise pour savoir si le chauffeur aurait du agir différemment.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...