Doha annonce 5 M$ d’aide, le Hamas paiera la majorité des salaires
Rechercher

Doha annonce 5 M$ d’aide, le Hamas paiera la majorité des salaires

Les 50 000 familles bénéficiaires de l'aide qatarie seront choisies en coordination avec les autorités du groupe terroriste palestinien

Des Palestiniens rassemblés autour des décombres d'un bâtiment de la ville de Gaza détruit par une frappe aérienne israélienne le 27 octobre 2018. (Crédit : Mahmud Hams / AFP)
Des Palestiniens rassemblés autour des décombres d'un bâtiment de la ville de Gaza détruit par une frappe aérienne israélienne le 27 octobre 2018. (Crédit : Mahmud Hams / AFP)

Le Qatar va verser cinq millions de dollars d’aide (4,35 millions d’euros) à 50 000 familles pauvres de Gaza, territoire palestinien sous le contrôle du groupe terroriste islamiste du Hamas et dont la monarchie du Golfe est un soutien de longue date.

L’annonce de cette assistance coïncide avec des efforts internationaux pour dissiper les tensions dans et autour de l’enclave et établir une trêve durable entre le Hamas et Israël.

Le Qatar versera « dans les prochains jours » à 50 000 familles 100 dollars (87 euros) chacune à travers les bureaux de poste, a indiqué dans un communiqué publié mardi soir le Comité qatari de reconstruction de Gaza.

La bande de Gaza, contrôlée par le groupe terroriste palestinien du Hamas qui a livré plusieurs guerres à Israël, est profondément touchée par la pauvreté et les pénuries. Elle est soumise à de rigoureuses restrictions destinées à empêcher le Hamas de s’approvisionner en matériel destiné à contribuer à des attaques terroristes contre l’État juif.

Un Gazaoui sur deux vit sous le seuil de pauvreté, le chômage affecte 53 % de la population, 70 % chez les jeunes, et l’économie gazaouie est en « chute libre », selon la Banque mondiale.

Les maux gazaouis sont aggravés par les coupes opérées par l’administration Trump dans l’aide aux Palestiniens et les déchirements entre le Hamas et l’Autorité palestinienne (AP) internationalement reconnue, selon la Banque mondiale.

Les vives tensions sévissant entre Israël et le Hamas depuis mars ont avivé les craintes d’un nouveau conflit.

Les 50 000 familles bénéficiaires de l’aide qatarie seront choisies en coordination avec les autorités du Hamas, a dit le Comité qatari de reconstruction de Gaza.

Parallèlement, le Hamas a annoncé mardi soir que, pour la première fois depuis des mois, il verserait la majorité des salaires aux employés de son administration. L’argent proviendra de ses caisses, a-t-il dit, malgré ses difficultés financières, l’Autorité palestinienne refusant de payer.

L’Egypte et les Nations unies mènent depuis des semaines des négociations indirectes en vue d’un arrêt des manifestations souvent violentes dans la bande de Gaza le long de la frontière avec Israël, en échange d’un assouplissement du blocus.

Une citerne livre du fioul dans le bande de Gaza, le 24 octobre 2018. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

En vertu d’un accord sous les auspices de l’ONU, la bande de Gaza a commencé en octobre à recevoir du fioul payé par le Qatar à raison de 60 millions de dollars (52,5 millions d’euros) pour six mois, et destiné à la seule centrale électrique du territoire.

Gaza est depuis connectée à l’électricité en moyenne entre 9 et 11 heures par jour, contre quatre en moyenne auparavant, selon l’ONU.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...