Double perpétuité pour l’assassinat de ses deux épouses
Rechercher

Double perpétuité pour l’assassinat de ses deux épouses

Shimon Cooper devra également verser une indemnité aux familles des femmes qu'il a assassinées en 1994 et 2009

Shimon Cooper à la Cour de magistrats de Kfar Saba en novembre 2012 (Crédit : Yehoshua Yosef/Flash90)
Shimon Cooper à la Cour de magistrats de Kfar Saba en novembre 2012 (Crédit : Yehoshua Yosef/Flash90)

Un Israélien reconnu coupable le mois dernier pour le meurtre de deux de ses femmes a été condamné à deux peines de prison à perpétuité par le tribunal de district de Lod, dimanche.

Shimon Cooper devra également s’acquitter de 258 000 shekels (61 000 euros) de compensation aux familles de ses épouses pour leurs meurtres. Dans sa décision du mois dernier, le tribunal a en effet statué qu’il avait maquillé ces meurtres en suicides.

Cooper, un résident de 55 ans, du kibboutz Eyal, a été marié trois fois et est également soupçonné d’avoir tué sa mère, mais aucune accusation n’a encore été déposée dans cette enquête.

Cooper a déclaré suite à la condamnation qu’il allait continuer à se battre pour prouver son innocence.

« Tant que je respirerai, je continuerai à me battre jusqu’au bout pour mon innocence, quel que soit le temps qu’il me faudra », a-t-il dit. « Toute la vérité sortira ».

Le procureur Navah Toledano-Yehuda a déclaré que le tribunal avait prononcé la peine maximale demandée, et que Cooper « ne verra pas la lumière du jour dans un avenir proche ».

La première femme, Orit Cooper, est morte en 1994 et la troisième femme de Cooper, Jenny Mor-Haim, est morte en 2009. Les deux décès ont été initialement jugés comme étant des suicides par overdose de somnifères. Mais en 2010, le programme d’investigation de la Deuxième chaîne « Uvda » (« Faits ») a présenté l’affaire dans une émission de 30 minutes, mettant en évidence des similitudes provoquant des soupçons sur les circonstances de la mort des deux femmes.

Après la diffusion du programme, les filles de Mor-Haim ont embauché l’avocat Zvika Avnon pour lancer une enquête indépendante sur les circonstances de la mort de leur mère. Les conclusions de Avnon ont précipité la réouverture de l’enquête de police.

L’enquête a connu un tournant lorsque la police a reçu le témoignage de la seconde épouse de Cooper, qui a quitté Cooper prétendant qu’elle se sentait de plus en plus malade et qu’elle soupçonnait Cooper d’avoir tenté de l’empoisonner.

La maîtresse de Cooper, l’anesthésiste Maria Zkotsky, a été reconnue coupable de négligence pour avoir fourni au tueur les médicaments qu’il a utilisé pour assassiner Mor-Haim.

Zkotsky a affirmé que Cooper l’avait dupée, lui faisant croire qu’il était un agent du Mossad et qu’il avait besoin de médicaments pour une mission secrète d’assassinat.

La police soupçonne que Cooper a tué ses femmes et sa mère après les avoir convaincues de modifier leur testament et de lui léguer tous leurs biens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...