Israël en guerre - Jour 195

Rechercher

Douze interpellés lors d’une manifestation pro-palestinienne à Londres

Des pancartes antisémites étaient brandies lors du rassemblement hebdomadaire et des altercations ont éclaté durant les arrestations

Des manifestants brandissent des drapeaux et des pancartes lors d'une manifestation de soutien à la population palestinienne de Gaza, à Londres, le samedi 17 février 2024. (Crédit : AP Photo/Alberto Pezzali)
Des manifestants brandissent des drapeaux et des pancartes lors d'une manifestation de soutien à la population palestinienne de Gaza, à Londres, le samedi 17 février 2024. (Crédit : AP Photo/Alberto Pezzali)

Douze personnes ont été interpellées lors d’une manifestation propalestinienne ayant réuni des dizaines de milliers de personnes samedi à Londres, notamment pour avoir brandi une pancarte antisémite, a annoncé la police.

« Un homme a été aperçu dans la foule avec une pancarte antisémite. Lorsque les policiers sont arrivés pour l’arrêter, ils ont été agressés, ce qui a entraîné six interpellations », a précisé sur X la police londonienne.

Sur les 12 interpellés, un autre l’a été pour avoir brandi lui aussi une pancarte antisémite.

Cette manifestation pro-palestinienne hebdomadaire, qui réunit des dizaines de milliers de manifestants depuis l’attaque terroriste du Hamas du 7 octobre en Israël, s’est déroulée dans le centre de Londres. Les banderoles exigeaient « un cessez-le-feu maintenant », les manifestants scandant « Palestine libre ».

« Les gens sont très, très inquiets à l’idée qu’un désastre vienne s’ajouter à un désastre déjà existant à Rafah », a déclaré à l’AFP John Rees, de la coalition Stop the War.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s’est dit samedi déterminé à mener une offensive terrestre à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, où s’entassent 1,4 million de personnes, la plupart des déplacés, près de la frontière fermée avec l’Egypte.

La guerre à Gaza a éclaté lorsque le Hamas a envoyé 3 000 terroristes armés en Israël, le 7 octobre, pour mener une attaque brutale au cours de laquelle ils ont tué près de 1 200 personnes. Les terroristes ont également pris en otage 253 personnes, pour la plupart des civils, et les ont emmenées à Gaza. Israël a réagi en lançant une campagne militaire dont l’objectif vise à détruire le Hamas, à l’écarter du pouvoir à Gaza et à libérer les otages.

Plus de 28 000 personnes seraient mortes à Gaza depuis le début de la guerre, selon le ministère de la Santé dirigé par les terroristes du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza. L’armée israélienne affirme avoir tué plus de 10 000 membres du groupe terroriste à Gaza, en plus d’un millier terroristes à l’intérieur d’Israël le 7 octobre.

Plus de 4 000 actes antisémites ont été commis au Royaume-Uni en 2023, une « explosion » et un record en lien avec l’attaque du Hamas, a indiqué mi-février le Community Security Trust, organisation qui recense ce type de faits et assure la sécurité d’écoles ou lieux de culte de la communauté juive au Royaume-Uni.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.