Drapeaux israéliens brûlés devant l’ambassade de Bahreïn en Irak
Rechercher

Drapeaux israéliens brûlés devant l’ambassade de Bahreïn en Irak

Les manifestants ont hissé des drapeaux palestiniens sur l'ambassade ; Manama a condamné cette attaque et rappelé son ambassadeur

Des forces de sécurité irakiennes montent la garde devant l'ambassade bahreïnie à Bagdad, après une manifestation contre les sommet américain sur l'économie palestinienne, le 27 juin 2019. (Crédit : AP/Ali Abdul Hassan)
Des forces de sécurité irakiennes montent la garde devant l'ambassade bahreïnie à Bagdad, après une manifestation contre les sommet américain sur l'économie palestinienne, le 27 juin 2019. (Crédit : AP/Ali Abdul Hassan)

Environ 200 manifestants ont brûlé des drapeaux israéliens jeudi soir devant l’ambassade de Bahreïn à Bagdad, au lendemain de la présentation dans ce pays du Golfe d’un plan américain visant à régler le conflit israélo-palestinien, a indiqué un responsable policier.

« Des drapeaux israéliens ont été brûlés et des drapeaux palestiniens et irakiens hissés devant l’ambassade », a dit cet officier de police à l’AFP sous le couvert de l’anonymat.

Il a déclaré que les manifestants n’étaient pas parvenus à entrer dans l’enceinte de l’ambassade et que les forces de sécurité irakiennes avaient pu les disperser dans la soirée.

Les manifestants dénonçaient la tenue mardi et mercredi à Bahreïn d’une conférence lors de laquelle les Etats-Unis ont présenté un plan visant à revitaliser une économie palestinienne en crise chronique.

Les dirigeants palestiniens ont boycotté la conférence, accusant Washington d’avoir un parti pris pro-israélien et d’ignorer leur revendication d’un Etat palestinien indépendant.

Le ministre irakien de l’Intérieur Yassine al-Yasseri, nommé il y a trois jours, s’est rendu à l’ambassade pour rencontrer les diplomates bahreïnis.

Le ministère bahreïni des Affaires étrangères « condamne l’attaque qui a été repoussée contre le bâtiment de l’ambassade du royaume de Bahreïn en Irak », selon un communiqué publié par l’agence de presse officielle bahreïnie BNA.

Bahreïn « a décidé de rappeler son ambassadeur (…) pour consultations, et il tient le gouvernement irakien pour responsable de la protection de l’ambassade et du consulat » bahreïnis, a ajouté le ministère.

Les Emirats arabes unis ont eux aussi condamné la manifestation devant l’ambassade bahreïnie. Ils l’ont qualifiée de « grave violation » des normes de sécurité et ont appelé le gouvernement irakien à « prendre ses responsabilités en respectant ses engagements internationaux », selon l’agence de pressse officielle WAM.

Pour les experts, les Etats arabes du Golfe, comme Bahreïn, sont incités à faire cause commune avec Israël face à l’Iran qu’ils accusent de vouloir étendre son influence dans la région et de chercher à se doter de l’arme nucléaire.

L’Iran est l’une des deux grandes puissances agissantes en Irak, avec les Etats-Unis.

Bagdad, vainqueur fin 2017 du groupe jihadiste Etat islamique (EI) avec l’aide des Etats-Unis et de groupes armés pro-iraniens, tente de se poser en acteur diplomatique incontournable et en exemple de la stabilité retrouvée dans un Moyen-Orient profondément divisé.

L’été dernier toutefois, lors d’un mouvement de contestation sociale qui avait tourné à la violence, le consulat d’Iran à Bassora, dans le sud de l’Irak, avait été entièrement incendié.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...