Israël en guerre - Jour 202

Rechercher

Droits des enfants et conflits: L’ONU refuse d’ajouter Israël sur sa « liste de la honte »

Les forces armées russes et groupes armés "affiliés" ont été ajoutés à la liste ; les forces ukrainiennes ont reçu un avertissement

Un enfant marche devant une école endommagée dans la ville de Zhytomyr, dans le nord de l’Ukraine, le 23 mars 2022. (Crédit : Fadel Senna/AFP)
Un enfant marche devant une école endommagée dans la ville de Zhytomyr, dans le nord de l’Ukraine, le 23 mars 2022. (Crédit : Fadel Senna/AFP)

Antonio Guterres n’a pas accédé aux demandes répétées d’organisations « de défense des droits de l’Homme », d’ajouter Israël à la « liste de la honte ».

« Je note une baisse significative du nombre d’enfants tués par les forces israéliennes, y compris dans des frappes aériennes, comparé à mon précédent rapport », indique Antonio Guterres, qui se dit toutefois toujours « très préoccupé par le nombre d’enfants tués et mutilés par les forces israéliennes ».

Selon le rapport, 42 enfants ont été tués en 2022 par les forces israéliennes, contre 78 en 2021.

Les organisations « de défense des droits de l’Homme » n’ont en revanche pas mentionné les groupes terroristes palestiniens de Cisjordanie et de la Bande de Gaza, du Hamas, à la tête de l’enclave, et le Jihad islamique, pro-Iran. Ces deux groupes ciblent de manière indiscriminée, via des tirs massifs de projectiles (roquettes, obus et mortiers) les populations israéliennes du sud. Les factions terroristes sont depuis longtemps accusées de se servir de boucliers humains et de stocker des armes dans les écoles et les hôpitaux.

En 2014, les écoles d’une agence controversées de l’ONU, UNWRA, avaient rendu les roquettes qu’elles avaient trouvées dans leurs locaux au groupe terroriste du Hamas.

Les forces armées russes et groupes armés « affiliés » ont été ajoutés à la « liste de la honte » de l’ONU sur les violations des droits des enfants lors de conflits pour leurs actions en Ukraine, selon une copie du rapport annuel du secrétaire général vu par l’AFP jeudi.

« Je suis particulièrement choqué par le nombre élevé d’attaques contre des écoles, hôpitaux et personnel protégé, et par le grand nombre de morts et de mutilations d’enfants attribuées aux forces russes et groupes armés affiliés », souligne Antonio Guterres dans ce rapport portant sur l’année 2022 qui sera publié la semaine prochaine.

« Je suis consterné par le nombre élevé de graves violations commises contre les enfants en Ukraine après l’invasion de l’Ukraine par la Fédération de Russie », indique-t-il.

Selon le rapport qui a été distribué jeudi aux membres du Conseil de sécurité, l’ONU a confirmé le nombre de 477 enfants tués en Ukraine en 2022, dont 136 morts attribuées aux forces russes et groupes affiliés et 80 aux forces armées ukrainiennes, et 909 cas d’enfants mutilés, dont 518 attribués aux forces russes et groupes affiliés et 175 aux forces ukrainiennes.

Si les forces armées ukrainiennes ne sont pas ajoutées dans l’annexe listant les responsables des violations, surnommée « liste de la honte », le rapport adresse toutefois un avertissement à l’Ukraine, « en raison du nombre d’enfants tués et mutilés et des attaques contre les écoles et les hôpitaux ».

« Je serai particulièrement attentif à cette situation dans mon prochain rapport », prévient le secrétaire général.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.