EAU : Israël Katz évoque l’Iran et la sécurité avec un responsable à Abu Dhabi
Rechercher

EAU : Israël Katz évoque l’Iran et la sécurité avec un responsable à Abu Dhabi

En visite dans l'Etat du Golfe pour une conférence environnementale de l'ONU, le ministre des Affaires étrangères a prôné un rapprochement des liens entre Israël et les Emirats

Le ministre des Affaires étrangères Israel Katz au centre de la grande mosquée Sheikh Zayed à Abu Dhabi (Autorisation : Bureau de Katz)
Le ministre des Affaires étrangères Israel Katz au centre de la grande mosquée Sheikh Zayed à Abu Dhabi (Autorisation : Bureau de Katz)

Le ministre des Affaires étrangères Israel Katz a fait une visite qui n’avait pas été annoncée aux Emirats arabes unis cette semaine, où il a participé à Abu Dhabi à une conférence environnementale organisée par l’ONU et évoqué « la menace iranienne » avec un responsable des EAU, a fait savoir son bureau.

Ce voyage a fait de Katz le dernier d’une série de responsables israéliens de haut-niveau à se rendre aux Emirats et survient après une conférence organisée par les Etats-Unis au Bahreïn voisin, où des Israéliens ont rencontré ouvertement des officiels du Golfe.

L’Etat juif n’entretient pas de relations diplomatiques officielles avec les Emirats arabes unis qui, comme la majorité des pays arabes, refusent de reconnaître Israël en raison de ses politiques à l’encontre des Palestiniens.

Les deux pays auraient toutefois établi des liens clandestins en raison de leurs inquiétudes partagées sur la menace iranienne.

Lors de la Rencontre sur le climat d’Abu Dhabi, qui s’est achevée lundi, Katz s’est entretenu avec un « haut-responsable émirati » dont l’identité n’a pas été révélée pour évoquer « les questions régionales et les relations entre les pays », selon un communiqué émis par le bureau du ministre des Affaires étrangères.

Cet entretien s’est intéressé à « la nécessité de s’attaquer à la menace iranienne liée à la question du nucléaire, au développement de missiles, au soutien apporté par l’Iran au terrorisme dans la région et à la violence employée par l’Iran à l’encontre des intérêts régionaux », a continué le communiqué.

Le ministre des Affaires étrangères Israel Katz au centre de la grande mosquée Sheikh Zayed à Abu Dhabi (Autorisation : Bureau de Katz)

Les deux hommes ont également parlé de coopération et de renforcement des liens, en particulier dans les secteurs des hautes technologies, de l’énergie, de l’agriculture et de l’eau.

Le communiqué a ajouté que Katz avait également présenté son initiative de « Voies pour la paix », une proposition visant à relier le réseau ferroviaire israélien, à travers la Jordanie, à l’Arabie saoudite et autres Etats du Golfe, ouvrant ainsi les pays aux déplacements et au commerce tout en offrant aux Etats arabes un accès aux ports israéliens sur la mer Méditerranée.

Katz avait présenté ce plan durant une conférence à Oman, un autre pays qui n’entretient pas officiellement de relations avec l’Etat juif, l’année dernière. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’était rendu lui-même à Oman et rencontré le dirigeant du pays au mois d’octobre, soit un mois avant l’arrivée de Katz.

Le ministre des Affaires étrangères a indiqué que son séjour à Abu Dhabi marquait une « avancée significative » dans les liens entre Israël et les pays du Moyen-Orient.

Il a aussi promis de prôner « la normalisation [recherchée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu] à travers la politique forte que nous menons, que ce soit dans les domaines de la Défense, des renseignements ou dans les affaires civiles ».

Katz a aussi rencontré le secrétaire-général de l’ONU Antonio Guterres à l’occasion du sommet sur le climat. Il a évoqué avec lui l’inquiétude de l’Etat juif concernant les civils et les dépouilles des soldats tombés au combat encore détenus par le groupe terroriste du Hamas dans la bande de Gaza.

Sa visite aux Emirats arabes unis est la troisième faite par un responsable israélien depuis le mois d’octobre.

Au cours de son mandat, Netanyahu a œuvré à développer des liens avec les Etats du Golfe qui, comme Israël, considèrent l’Iran comme une menace majeure. Les seuls pays arabes avec lesquels l’Etat juif entretient des relations officielles sont l’Egypte et la Jordanie.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le Sultan Qaboos bin Said à Oman, le 26 octobre 2018. (Autorisation)

Ce voyage survient également alors que d’autres signes laissent augurer un dégel graduel des liens entre Israël et les Etats arabes, comme avec la conférence qui a été organisée la semaine dernière au Bahreïn par les Etats-Unis qui y ont exposé le volet économique de leur plan de paix.

Si aucun responsable israélien n’avait été convié au sommet, un certain nombre de journalistes israéliens étaient présents et le ministre des Affaires étrangères du pays a expliqué au Times of Israel que l’existence d’Israël était un fait et que le Bahreïn souhaiterait faire la paix avec le pays.

Selon un reportage paru dans le New Yorker , l’année dernière, Israël maintient une relation clandestine mais très étroite avec les EAU depuis deux décennies, avec des liens se concentrant particulièrement sur le partage de renseignements et la coopération sécuritaire – et notamment les accords potentiels d’armement.

L’Etat juif avait ouvert officiellement en 1996 des « bureaux commerciaux » à Oman et au Qatar (qui ont fermé depuis leurs portes) mais il n’a jamais eu de relations formelles avec les Emirats.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...