Edelstein demande l’aide du Vatican pour combattre les décisions de l’UNESCO
Rechercher

Edelstein demande l’aide du Vatican pour combattre les décisions de l’UNESCO

Dans une lettre, le président de la Knesset demande sa coopération pour “empêcher la récurrence de ce type de développements”

Yuli Edelstein, président de la Knesset, et le pape François à Rome, le 17 janvier 2015. (Crédit : porte-parole de la Knesset)
Yuli Edelstein, président de la Knesset, et le pape François à Rome, le 17 janvier 2015. (Crédit : porte-parole de la Knesset)

Le président de la Knesset, Yuli Edelstein (Likud), a demandé l’aide du Vatican pour empêcher de nouvelles décisions anti-israéliennes de l’UNESCO, comme la résolution votée mercredi qui ignore les relations des juifs et des chrétiens au mont du Temple.

Dans une lettre adressée au secrétaire d’Etat du Vatican, le cardinal Pietro Parolin, après le vote de l’UNESCO, Edelstein a demandé l’aide du Saint Siège pour « empêcher la récurrence de ce type de développements. »

Edelstein a écrit que le vote de l’UNESCO est « une agression contre l’histoire, et [est] profondément offensante pour le christianisme et le judaïsme. »

« Le déni de l’historicité des deux Temples de Jérusalem et du mont du Temple comme décrits dans l’Ancien et le Nouveau Testament est une condamnation terrible de la communauté internationale, quand il est adopté à plusieurs reprises par une institution des Nations unies », a-t-il écrit.

Edelstein a ajouté que « le moment est largement venu de s’assurer que la communauté internationale adopte une autre résolution pour réaffirmer que Jérusalem est une ville sainte pour tous les monothéismes, une ville où se tenaient les deux Temples et d’où la Parole de Dieu a été adressée à l’humanité par nos prophètes. »

Edelstein a demandé l’aide du Vatican « au nom de la Terre et du Peuple de la Bible. »

עוד בדיחה עצובה של אונסק"ו. החלטת ועדת המורשת שלהם לאשר את ההצעה הפלסטינית, לפיה ישראל 'פוגעת במקומות הקדושים ובחופש דת'…

Posted by ‎Yuli Edelstein – יולי אדלשטיין‎ on Wednesday, 26 October 2016

Mercredi, le vice-ministre pour la Coopération régionale, Ayoub Kara (Likud) a rencontré le pape François devant le Vatican, après un discours du souverain pontife sur la place Saint-Pierre largement concentré sur le sujet des réfugiés et de l’immigration.

François a appelé à la compassion et à la miséricorde face à la crise mondiale des réfugiés causée par les conflits, particulièrement par la guerre civile en Syrie.

Le pape a déclaré que la Bible « fournit de nombreux exemples concrets de migration », et a choisi l’histoire d’Abraham, « qui a entendu l’appel de Dieu à quitter son pays pour un autre : ‘Va-t-en de ton pays, de ta patrie et de la maison de ton père vers le pays que je te montrerai’. »

Ayoub Kara, ministre druze du Likud, et le pape François sur la place Saint-Pierre du Vatican, le 26 octobre 2016. (Crédit : capture d'écran Israel Hayom)
Ayoub Kara, ministre druze du Likud, et le pape François sur la place Saint-Pierre du Vatican, le 26 octobre 2016. (Crédit : capture d’écran Israel Hayom)

« Le peuple d’Israël, depuis l’Egypte, où il était en esclavage, a marché dans le désert pendant 40 ans avant d’atteindre la terre promise par Dieu », a-t-il déclaré, donnant un autre exemple. « Même la Sainte Famille, Marie, Joseph et l’enfant Jésus, a dû émigrer pour fuir la menace d’Hérode, et est restée en Egypte jusqu’à la mort du monarque. »

« L’histoire de l’humanité est une histoire de migrations », a déclaré le pape.

Après son discours, le pape François a brièvement parlé avec Kara, qui l’a remercié pour sa « décision qu’Israël est une promesse de Dieu à la nation juive », interprétant apparemment la remarque du pape comme une affirmation de sa part du lien entre le peuple juif et la terre d’Israël.

Kara a remercié le pape pour son soutien à Israël et a déclaré aux journalistes qu’il « est impossible d’ignorer la relation et l’affinité évidente entre le christianisme et le judaïsme », et que la « décision de l’UNESCO [de mercredi] est une attaque contre » les deux religions.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...