Edelstein pousse Ryan à soutenir le transfert de l’ambassade américaine
Rechercher

Edelstein pousse Ryan à soutenir le transfert de l’ambassade américaine

Le président de la Knesset a dit à son homologue américain qu’un soutien du Congrès “entraînera un soutien mondial et régional” à la mesure, mais le communiqué de Paul Ryan ne cite pas le sujet

Paul Ryan, deuxième à gauche, avec le président de la Knesset, Yuli Edelstein, deuxième à droite, à la Knesset, le 4 avril 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Paul Ryan, deuxième à gauche, avec le président de la Knesset, Yuli Edelstein, deuxième à droite, à la Knesset, le 4 avril 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Yuli Edelstein, président de la Knesset, a rencontré mercredi à Washington son homologue américain, Paul Ryan (représentant républicain du Wisconsin), président de la Chambre des représentants des Etats-Unis, dans l’espoir de rassembler des soutiens pour le déplacement de l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem, une promesse électorale du président Donald Trump.

La Maison Blanche a indiqué qu’elle pourrait revenir sur le déplacement de l’ambassade, mais les responsables israéliens ont continué à faire pression en faveur du déménagement, voyant ce geste comme une reconnaissance par son allié le plus important, longtemps recherchée, de Jérusalem comme étant la capitale d’Israël.

Pendant sa rencontre avec le président de la Chambre, Edelstein a déclaré à Ryan qu’il soutenait fermement le déplacement de l’ambassade américaine à Jérusalem, et qu’il espérait que cette mesure soit approuvée par un large soutien bipartisan au Congrès.

« La signification d’un large soutien au Congrès entraînera probablement un soutien mondial et régional » au déplacement de l’ambassade, a dit Edelstein à Ryan, selon un communiqué de presse du président de la Knesset.

« Si l’ambassade américaine est déplacée, je suis certain que d’autres pays déplaceront leurs ambassades dans la capitale » d’Israël, a ajouté Edelstein.

Cependant, dans le communiqué publié par Ryan, le président de la Chambre n’a pas fait mention du déplacement de l’ambassade à Jérusalem, et a souligné son « soutien inébranlable à la sécurité d’Israël et son droit inaliénable à l’autodéfense. »

Ryan a également remercié Edelstein pour son « engagement au renforcement de cette relation particulière » entre les Etats-Unis et Israël.

Edelstein a invité Ryan en Israël à la fin de leur rendez-vous. La dernière visite de Ryan en Israël remonte à avril 2016, où il faisait partie d’une délégation du Congrès.

Avant de partir pour Washington cette semaine, Edelstein avait déclaré qu’il ferait du déplacement de l’ambassade le cœur de ses conversations avec les élus américains.

Le Congrès a voté en 1995 le Jérusalem Embassy Act, qui prévoit le déplacement de l’ambassade à Jérusalem. Cette mesure bénéficie toujours d’un fort soutien bipartisan. Cependant, Bill Clinton et tous ses successeurs depuis ont utilisé leur droit de dérogation prévu par la loi pour des raisons de sécurité. Trump devra décider en mai d’étendre ou non cette dérogation.

L'ambassade des Etats-Unis à Tel Aviv. (Crédit : CC BY Krokodyl/Wikipedia)
L’ambassade des Etats-Unis à Tel Aviv. (Crédit : CC BY Krokodyl/Wikipedia)

Edelstein a également rencontré Bob Corker, sénateur républicain du Tennessee, qui préside la puissante commission des Affaires étrangères du Sénat. Les deux hommes ont discuté des évènements se déroulant au Moyen Orient.

Le président de la Knesset a également demandé à Corker de l’aider à mettre en place des coopérations avec d’autres parlements du Moyen Orient sur les sujets économiques, sociaux et environnementaux, afin de promouvoir la stabilité de la région et de construire des relations entre Israël et d’autres pays.

Edelstein devait aussi rencontrer Steny Hoyer, représentant démocrate du Maryland qui dirige le groupe démocrate à la Chambre, et le sénateur démocrate de Maryland, Ben Cardin, qui est le démocrate le plus important de la commission des Affaires étrangères du Sénat.

Bien qu’Israël revendique Jérusalem unifiée comme sa capitale, les Etats-Unis et la communauté internationale ont établi que le statut de la ville devait être déterminé par des négociations avec les Palestiniens, et leurs ambassades sont toujours à Tel Aviv.

Les Palestiniens revendiquent Jérusalem Est comme capitale de leur futur état, qu’Israël a conquis à la Jordanie pendant la guerre des Six Jours, en 1967, et où la souveraineté israélienne a été étendue en 1980.

Le candidat républicain à la présidentielle américaine Donald Trump à son arrivée sur la scène de la conférence politique annuelle de l'AIPAC au centre Verizon de Washington, le 21 mars 2016. (Crédit : AFP/Saul Loeb)
Le candidat républicain à la présidentielle américaine Donald Trump à son arrivée sur la scène de la conférence politique annuelle de l’AIPAC au centre Verizon de Washington, le 21 mars 2016. (Crédit : AFP/Saul Loeb)

Pendant sa campagne, Trump a promis à plusieurs reprises de déplacer l’ambassade à Jérusalem, mais depuis qu’il est au pouvoir, son administration a minimisé les chances d’un déplacement.

Quand il lui a été demandé s’il était « engagé » au déplacement de l’ambassade à Jérusalem, Trump a répondu que « je l’étudie… Nous l’étudions vraiment beaucoup. Vous savez c’est une très grosse décision, parce que chaque président des derniers présidents, un grand nombre, ils sont venus et ils allaient le faire et tout d’un coup ils décident qu’ils ne veulent pas être impliqués. C’est une grosse, grosse décision. »

Mercredi, Ryan et Corker ont également rencontré le roi Abdallah de Jordanie, qui s’est fortement opposé au déplacement de l’ambassade américaine. Il a répété cette position quand il a rencontré cette semaine le vice-président américain, Mike Pence, et le secrétaire à la Défense, James Mattis.

Les dirigeants arabes et internationaux ont prévenu que cette mesure pourrait entraîner un contrecoup diplomatique et des violences dans la rue palestinienne.

Raphael Ahren et l’équipe du Times of Israël ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...