Israël en guerre - Jour 146

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Eden Gez, 31 ans, au « sourire infini », laisse sa sœur jumelle dans le deuil

Assassinée alors qu'elle tentait de fuir le Festival Supernova, à proximité du kibboutz Reïm, le 7 octobre 2023

Eden Gez, assassinée alors qu'elle tentait de fuir le Festival Supernova à proximité du kibboutz Reïm le 7 octobre 2023. (Crédit : Facebook)
Eden Gez, assassinée alors qu'elle tentait de fuir le Festival Supernova à proximité du kibboutz Reïm le 7 octobre 2023. (Crédit : Facebook)

Eden Gez, 31 ans, originaire d’Ashkelon, a été assassinée par des terroristes palestiniens du Hamas alors qu’elle tentait de fuir le Festival Supernova, à proximité du kibboutz Reïm, le 7 octobre.

Elle participait à la rave-party avec son amie Stav Geta. Elles se sont réfugiées dans leur voiture et ont tenté de rentrer chez elles après le début des tirs de roquettes, mais ont été tuées sur le bord de la route par des terroristes du Hamas à l’affût. Les deux amies ont filmé une courte vidéo d’elles-mêmes dans la voiture essayant de fuir le festival, quelques minutes avant d’être tuées, choquées par la quantité de roquettes tirées.

Leurs corps ont été retrouvés quelques jours plus tard ; Eden a été enterrée le 10 octobre à Ashkelon.

Elle laisse dans le deuil ses parents, Aliza et Robert, ses frères et sœurs Dekel, Roni et Simcha, ainsi que sa sœur jumelle, Adi.

La cousine germaine d’Eden, la sergente-chef Shachaf Nesani, soldate de l’armée israélienne, a également été tuée le 7 octobre sur sa base militaire.

Sa mère, Aliza Gez, a écrit sur Facebook que même des mois après la mort d’Eden, elle n’arrivait toujours pas à l’accepter. « Mes matinées et mes soirées avec toi me manquent – les vendredis matins, la bonne musique, la bonne humeur, ‘Maman, qu’est-ce que je dois apporter’, tes allées et venues dans la maison – Eden, ma vie s’est arrêtée quand tu es partie. »

« Le jour n’est pas le jour, la nuit est une larme, le monde pleure pour toi », a-t-elle ajouté.

« J’ai perdu toute ma joie de vivre, je ne sais pas comment continuer, parce que je n’ai pas de force. Eden, envoie-moi des forces. Toute la famille ressent ta perte, chaque minute, chaque seconde – la joie que tu donnais à tout le monde a été anéantie. »

Son frère, Dekel Gez, a écrit sur les réseaux sociaux qu’il ne pouvait pas se résoudre à prendre la parole lors de ses funérailles. « Je n’aurais jamais imaginé parler de toi au passé et dire le kaddish pour ma petite sœur. »

« Les appels téléphoniques, les conseils, les disputes qui, après quelques minutes, se transformaient en étreintes et en baisers, et surtout les réunions et les vacances, me manqueront. Je savais que tu étais une personne spéciale, pleine de générosité, et après la shiva [semaine de deuil traditionnelle], j’ai compris que tu étais bien plus que cela », a écrit Dekel.

« Merci pour ce que tu as été pour moi, et pour nous, merci d’être la figure de la tante pour tous les neveux, et je te promets que nous continuerons à être unis et solidaires comme nous l’avons été », a-t-il poursuivi.

« Nous étions cinq frères et sœurs et nous resterons toujours cinq frères et sœurs. Je t’aime, ma chère sœur au sourire infini. »

La sœur jumelle d’Eden, Adi Sabag, a déclaré à la Douzième chaîne qu’elle était née 24 secondes avant Eden, « et elle disait toujours qu’elle était la plus jeune ».

Ce samedi matin, Adi a déclaré avoir ressenti un sentiment inhabituel de peur écrasante lorsque les sirènes des roquettes ont commencé à retentir à Ashkelon. « Peut-être que j’ai eu peur parce qu’elle avait peur ? Parce que je n’ai pas peur des sirènes. »

Adi a déclaré qu’elles avaient un lien unique. « Elle me regardait et savait ce que je ressentais, ce que personne d’autre ne ressentait, ce que personne d’autre ne savait. Nous avons tout vécu ensemble. Tout. »

« C’est difficile pour moi de penser au reste de ma vie sans elle, au fait qu’elle ne la vivra plus avec moi », a-t-elle ajouté.

« Je ne la sentirai plus, je ne la verrai plus. »

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.