Egypte/Coronavirus : pas de prières pour la Semaine sainte copte
Rechercher

Egypte/Coronavirus : pas de prières pour la Semaine sainte copte

Le 25 mars, Le Caire a imposé un couvre-feu nocturne de deux semaines, afin de contenir l'épidémie

Illustration. Les dômes de l'église copte Saint-Marc au Caire, Égypte (Crédit : CC BY Bakar_88, Flickr)
Illustration. Les dômes de l'église copte Saint-Marc au Caire, Égypte (Crédit : CC BY Bakar_88, Flickr)

L’Eglise copte orthodoxe d’Egypte a décidé de prolonger la suspension des prières durant la Semaine sainte précédant la Pâques orthodoxe afin de lutter contre la propagation du nouveau coronavirus.

L’Eglise copte orthodoxe, qui a fermé toutes ses églises depuis le 21 mars, a fait part de cette décision prise durant le Saint-Synode qui s’est réuni jeudi en présence du pape orthodoxe copte Tawadros II.

Ainsi, « toutes les prières à l’église, y compris celles de la Semaine sainte (du 12 au 19 avril), qui sont considérées comme le rituel le plus important de l’Eglise copte orthodoxe, seront suspendues » jusqu’à ce que la pandémie soit contenue, a-t-elle annoncé.

L’Eglise copte orthodoxe a également indiqué que seules les familles des défunts pouvaient assister à leurs funérailles, dans un communiqué publié sur sa page Facebook.

Des prêtres coptes sur le départ après avoir visité la synagogue Eliyahu Hanavi récemment rénovée dans la ville d’Alexandrie, dans le nord-ouest de l’Égypte, le 10 janvier 2020, le jour de son inauguration. (Crédit : Khaled DESOUKI / AFP)

Il s’agit de mesures « sans précédent et historiques », a affirmé le porte-parole de l’Eglise Boulos Halim.

L’Egypte a enregistré officiellement 1 070 cas de nouveau coronavirus, dont 71 décès.

Les chrétiens coptes, qui constituent la plus grande minorité chrétienne du Proche-Orient, représentent 10 à 15 % d’une population égyptienne de quelque 100 millions d’habitants.

Le 25 mars, le pays a imposé un couvre-feu nocturne de deux semaines, afin de contenir l’épidémie. Les contrevenants s’exposent à de lourdes amendes, voire à de la prison ferme.

Pour limiter la propagation du virus, Le Caire a également décidé, entre autres, de fermer les écoles, universités, musées, aéroports.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...