Egypte : des chrétiens sur les listes salafistes choquent les Eglises
Rechercher

Egypte : des chrétiens sur les listes salafistes choquent les Eglises

Le chef de la plus importante Eglise chrétienne d'Egypte a relevé que « personne ne peut vivre en suivant deux pensées opposées »

Le chef de l'église égyptienne copte orthodoxe, le pape Tawadros II sort de l'église du Saint-Sépulcre, à Jérusalem, le 28 novembre 2015. (Crédit photo : AFP/Mahmoud Illean)
Le chef de l'église égyptienne copte orthodoxe, le pape Tawadros II sort de l'église du Saint-Sépulcre, à Jérusalem, le 28 novembre 2015. (Crédit photo : AFP/Mahmoud Illean)

Dans le contexte tourmenté du Proche-Orient, la présence d’hommes politiques chrétiens sur les listes des islamistes salafistes pour les élections parlementaires égyptiennes qui se tiendront du 17 octobre au 2 décembre prochain a provoqué la colère du pape copte Tawadros II.

Le chef de la plus importante Eglise chrétienne d’Egypte a relevé que « personne ne peut vivre en suivant deux pensées opposées ».

Cette claire prise de distance exprimée publiquement par le pape copte orthodoxe est également partagée par les évêques et chefs d’autres Eglises et communautés chrétiennes présentes en Egypte, qui dénoncent l’arrivisme de ces chrétiens eux-mêmes instrumentalisés par les responsables salafistes qui ont besoin d’eux pour compléter leurs listes.

La présence de chrétiens coptes sur les listes fait en effet partie des prérequis constitutionnels auxquels doivent obtempérer les partis politiques pour être admis aux prochaines élections législatives.

Les normes en vigueur prévoient qu’au sein de la prochaine assemblée parlementaire, au moins 24 sièges soient réservés aux chrétiens, 56 l’étant aux femmes.

Parmi les groupes sociaux auxquels la Constitution réserve des sièges parlementaires se trouvent également les jeunes, les handicapés, les ouvriers et les paysans.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...