Einstein, 138 ans après sa naissance
Rechercher

Einstein, 138 ans après sa naissance

La Jewish Telegraphic Agency revient sur un entretien accordé en 1926 par le physicien, où il discutait de l’antisémitisme

Albert Einstein lors d'une conférence à Vienne en 1921  (Crédit : Ferdinand Schmutzer/CC-BY/Wikimedia Commons)
Albert Einstein lors d'une conférence à Vienne en 1921 (Crédit : Ferdinand Schmutzer/CC-BY/Wikimedia Commons)

Cent trente-huit ans après sa naissance, Albert Einstein est toujours l’une des personnes les plus reconnaissables au monde.

En 1926, le célèbre physicien juif allemand, lauréat du Nobel, avait accordé un entretien au correspondant berlinois de JTA.

Pour célébrer l’anniversaire d’Einstein, qui était le 14 mars, journée également connue comme la Journée de Pi en hommage aux trois premiers chiffres de la célèbre constante mathématique (3,14), voici quelques extraits de cet entretien.

Sur la nécessite d’un pays juif :

« Des milliers de Juifs qui souffrent aujourd’hui sous l’insupportable pression des conditions économiques ou des persécutions antisémites pourraient trouver un pays en Palestine, si le peuple juif fournissait les fonds nécessaires aux travaux de construction », avait dit Einstein.

Sur les efforts pour construire des implantations juives en Russie :

« Même si je pense qu’il n’y a qu’en Palestine qu’un travail d’une valeur durable puisse être accompli et que tout ce qui est fait dans les pays de diaspora n’est qu’un palliatif, je pense néanmoins qu’il ne faut pas s’opposer aux efforts qui sont faits pour les Juifs en Russie parce qu’ils visent à aider des milliers de Juifs que la Palestine ne peut pas immédiatement intégrer. Sur cette base, il me semble que ces efforts vaillent la peine d’être soutenus. »

Albert Einstein et les dirigeants de l'Organisation sioniste mondiale en 1921. Albert Einstein avec sa femme Elsa Einstein, et les dirigeants sionistes Menachem Ussishkin, Chaim Weizmann, Vera Weizmann et Ben-Zion Mossinson arrivant à New York. (Crédit : domaine public/Wikipedia)
Albert Einstein et les dirigeants de l’Organisation sioniste mondiale en 1921. Albert Einstein avec sa femme Elsa Einstein, et les dirigeants sionistes Menachem Ussishkin, Chaim Weizmann, Vera Weizmann et Ben-Zion Mossinson arrivant à New York. (Crédit : domaine public/Wikipedia)

Sur l’antisémitisme en Europe :

« Le mouvement antisémite est en déclin, pense le professeur Einstein », peut-on lire dans cet article de 1926.

« Il n’est plus si virulent et actif qu’il ne l’était il y a quelques années. La Société des Nations, le mouvement paneuropéen et d’autres tendances similaires ont, je pense créé graduellement un climat conciliant qui entraîne aussi une attitude plus tolérante envers les Juifs. »

Sur les accusations antisémites d’absence de créativité des Juifs :

« C’est une erreur, a dit Einstein. Les Juifs se sont distingués dans le domaine de la découverte en particulier. L’opinion publique serait ébahie de découvrir combien de Juifs ont fait partie des chercheurs, si des statistiques correctes étaient compilées sur ce sujet. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...