Eizenkot reprend son poste après avoir été opéré d’un cancer
Rechercher

Eizenkot reprend son poste après avoir été opéré d’un cancer

Le chef d’Etat-major a subi avec succès une prostatectomie le mois dernier ; son adjoint avait pris la relève pendant sa convalescence

Le chef d'état-major de l'armée israélienne Gadi Eizenkot, le 13 juillet 2016. (Crédit :  porte-parole de l'armée israélienne)
Le chef d'état-major de l'armée israélienne Gadi Eizenkot, le 13 juillet 2016. (Crédit : porte-parole de l'armée israélienne)

Le chef d’Etat-major de l’armée israélienne, Gadi Eizenkot, devrait reprendre mercredi le travail après avoir été opéré d’une excroissance cancéreuse à la prostate le mois dernier, a annoncé la radio publique israélienne.

Les chirurgiens de l’hôpital Beilinson de Petah Tikva ont réussi la chirurgie d’Eizenkot le 19 janvier, après avoir découvert une tumeur l’année dernière.

La prostatectomie a été réussie. Le chef de l’armée a pu quitter l’hôpital pour rentrer chez lui et se reposer avant de retourner à son poste.

Pendant qu’Eizenkot, 56 ans, ne pouvait pas travailler, son adjoint, le général de division Yair Golan, a dirigé l’armée.

L’armée avait initialement refusé de divulguer la nature de la maladie d’Eizenkot, citant son droit au respect de la vie privée, mais après l’opération, Tsahal avait annoncé qu’il était atteint d’un cancer de la prostate.

La tumeur a été découverte par son médecin il y a deux mois, et n’a pas affecté sa capacité à servir, a déclaré une source militaire.

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman a annoncé le mois dernier qu’il prolongeait le mandant d’Eizenkot à la tête de Tsahal pour une quatrième année, sous réserve de l’approbation finale du gouvernement.

Le poste de chef d’Etat-major est détenu pour trois ans, mais peut être prolongé d’une année, et de deux dans certains cas.

Eizenkot est devenu chef d’Etat-major en février 2015, après le départ du lieutenant-général Benny Gantz.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...