Élections en Israël : Trump prévoit un scrutin serré entre « deux hommes bien »
Rechercher

Élections en Israël : Trump prévoit un scrutin serré entre « deux hommes bien »

Au pouvoir depuis une décennie, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu met régulièrement en avant sa grande proximité avec le milliardaire républicain

L'ancien chef d'état-major de l'armée israélienne Benny Gantz, (à gauche), et le Premier ministre Benjamin Netanyahu. (Crédit : Flash90)
L'ancien chef d'état-major de l'armée israélienne Benny Gantz, (à gauche), et le Premier ministre Benjamin Netanyahu. (Crédit : Flash90)

Donald Trump s’est montré samedi prudent sur l’issue des élections législatives en Israël, prévoyant un scrutin « serré » entre Benjamin Netanyahu et son principal concurrent Benny Gantz, « deux hommes bien ».

« Au fait, qui va gagner la course (électorale israélienne)? Je ne sais pas », a lancé M. Trump à trois jours du scrutin lors de la convention annuelle de la Republican Jewish Coalition à Las Vegas.

« Ça va être serré, je pense que ça va être serré », a-t-il ajouté. « Deux hommes bien, deux hommes bien », a-t-il poursuivi.

« Mais j’étais aux côtés de votre Premier ministre à la Maison Blanche pour reconnaître la souveraineté d’Israël » sur la partie du Golan syrien occupée par l’Etat hébreu, a-t-il encore ajouté.

Cette reconnaissance fin mars, lors d’une cérémonie à la Maison Blanche, a été perçue comme un véritable coup de pouce de Donald trump pour « Bibi » – le surnom de M. Netanyahu.

Au pouvoir depuis une décennie, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu met régulièrement en avant sa grande proximité avec le milliardaire républicain.

Les derniers sondages autorisés avant les législatives placent les listes de Benjamin Netanyahu et de Benny Gantz, à la tête de la liste centriste Kakhol lavan, au coude à coude. Ils confèrent cependant l’avantage au Premier ministre sortant pour former le prochain gouvernement.

Lors de son discours de Las Vegas, M. Trump n’a en revanche donné aucune précision sur le calendrier du plan de paix israélo-palestinien préparé depuis deux ans par la Maison Blanche, qui devrait pourtant être dévoilé dans les semaines qui suivront les élections du 9 avril.

Le président américain Donald Trump et son gendre et conseiller Jared Kushner à la Maison-Blanche, le 23 février 2017. (Crédit : AFP Photo/Saul Loeb)

Le président américain a de nouveau renouvelé sa confiance en son gendre, Jared Kushner, qui travaille sur ce plan.

« La paix au Moyen-Orient : s’ils n’y arrivent pas, personne n’y arrivera », a lancé M. Trump.

Les dirigeants palestiniens refusent eux désormais tout rôle de médiateur à l’administration Trump.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...