Rechercher

Élections : L’offre d’alliance d’Eli Avidar rejetée par Hadar Muchtar

La politicienne, star de Tik Tok, aurait refusé l’offre d’Eli Avidar pour privilégier des candidatures jeunes, irritée par l'opposition du député à Netanyahu

Le député Eli Avidar prend la parole lors d’une conférence de presse à la Knesset le 15 août 2022. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)
Le député Eli Avidar prend la parole lors d’une conférence de presse à la Knesset le 15 août 2022. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)

La proposition d’alliance faite par l’ex-député d’Yisrael Beytenu, Eli Avidar, à la jeune militante Hadar Muchtar en vue des élections du 1er novembre prochain, n’a pas prospéré, ont indiqué mercredi les médias israéliens.

Citant des sources anonymes, le site d’information Walla a déclaré que Hadar Muchtar, qui préside le parti Jeunesse ardente, aurait rejeté l’offre d’alliance du Parti libre et démocratique d’Israël afin de privilégier des candidature jeunes, et également en réaction à la vive opposition d’Avidar, 57 ans, envers l’ex-Premier ministre, Benjamin Netanyahu.

Muchtar a confirmé l’information, tandis que le porte-parole d’Avidar a refusé de la commenter.

Dans la mesure où loi israélienne exige que les membres de la Knesset soient âgés d’au moins 21 ans, Muchtar, âgée de 20 ans, entend s’entourer de candidats éligibles susceptibles de la représenter sur la liste électorale de son parti.

Jeunesse ardente est né d’une plate-forme impliquée dans la lutte contre la flambée du coût de la vie et la corruption. Le parti préconise une plus grande implication de la population dans le processus politique en organisant des référendums sur un certain nombre de questions.

L’activiste s’est taillée une solide réputation sur TikTok avec des vidéos dénonçant des problèmes de la vie quotidienne comme la hausse du coût de la vie et l’effondrement des infrastructures dans la périphérie du pays.

Hadar Muchtar, présidente de Jeunesse Ardente, prend la parole à une réunion du Comité de la Knesset sur la Constitution, le droit et la justice, le 27 juin 2022. (Capture d’écran/YouTube)

Avidar, jusqu’à récemment membre du parti Yisrael Beytenu (dirigé par le ministre des Finances, Avigdor Liberman), a souvent rué dans les brancards au sein de ce parti et, plus largement de la coalition sortante, avant de former son propre parti.

Les partis d’Avidar et de Muchtar se situant actuellement en-deçà du seuil de 3,25 %, il est peu probable qu’ils remportent des sièges lors des prochaines élections.

La proposition faite par Avidar à la jeune militante était sans doute son ultime tentative pour augmenter ses chances de remporter un siège à la Knesset, face aux projections peu encourageantes des sondages.

La Douzième chaîne a indiqué samedi qu’Avidar avait également contacté le parti islamiste Raam, du député Mansour Abbas, au sujet d’une possible alliance. L’information a été confirmée par le porte-parole d’Avidar, mais Raam s’est abstenu de tout commentaire.

Selon la chaîne, Raam n’aurait pas exclu de se présenter avec Avidar, mais n’aurait pas encore pris de décision sur l’opportunité de s’allier à un candidat juif. La Douzième chaîne aurait également noté que l’opposition féroce d’Avidar à Netanyahu pourrait jouer contre lui, Raam semblant désireux de maintenir ouverte la possibilité d’une alliance avec le Likud.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...