Israël en guerre - Jour 260

Rechercher

Elizabeth Tsurkov apparaît dans une vidéo pour la 1e fois depuis son enlèvement en Irak

Vraisemblablement sous la contrainte, l’universitaire critique l’incursion à Gaza et "admet" avoir été une espionne lorsqu'elle a été enlevée alors qu'elle préparait un doctorat

Elizabeth Tsurkov, une universitaire israélo-russe qui a été enlevée en Irak au début de l'année, dans une vidéo diffusée par le réseau de télévision par satellite irakien Al Rabiaa, le 13 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran  X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Elizabeth Tsurkov, une universitaire israélo-russe qui a été enlevée en Irak au début de l'année, dans une vidéo diffusée par le réseau de télévision par satellite irakien Al Rabiaa, le 13 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Une universitaire israélo-russe enlevée en Irak au début de l’année est apparue pour la première fois dans une vidéo lundi, demandant en hébreu d’accroître la pression en faveur de sa libération.

Dans cette déclaration, vraisemblablement faite sous la contrainte, Elizabeth Tsurkov critique l’incursion israélienne à Gaza contre le Hamas, lancée après que des terroristes palestiniens de Gaza ont massacré 1 200 personnes dans le sud d’Israël le 7 octobre, et « admet » avoir été en Irak en tant qu’espionne et agitatrice occidentale lorsqu’elle a été prise en otage, apparemment par la faction armée irakienne pro-Iran des Kataeb Hezbollah – ou Brigades du Hezbollah.

Tsurkov, qui travaillait à l’Université de Princeton, a disparu en mars à Bagdad, la capitale irakienne, alors qu’elle effectuait des recherches.

La vidéo, apparemment la première montrant Tsurkov depuis sa disparition, a été diffusée lundi par le réseau de télévision par satellite irakien Al Rabiaa. Elle a également été partagée sur les chaînes Telegram des groupes armés pro-iraniens en Irak.

Il est intéressant de noter que, dans la vidéo, elle ne s’identifie qu’en tant qu’Israélienne. Une partie où elle aurait pu mentionner sa citoyenneté russe a apparemment été coupée.

Un porte-parole de la famille Tsurkov a déclaré dans un communiqué : « Il est encourageant de voir cette vidéo de preuve de vie, qui a manifestement été filmée au cours des dernières semaines. Bien que nous ne puissions pas commenter les propos d’Elizabeth, nous comprenons qu’il s’agit d’une étape importante dans le processus visant à la ramener auprès de sa famille. »

Tsurkov, une doctorante de 37 ans dont les travaux portent sur le Moyen-Orient, et plus particulièrement sur la Syrie et l’Iraq, a été enlevée alors qu’elle effectuait des recherches dans le cadre de son doctorat à Princeton. Elle est probablement entrée dans le pays avec son passeport russe, Israël et l’Irak n’ayant pas de relations diplomatiques.

Une séquence diffusée par la chaîne de télévision irakienne Al Rabiaa, montrant la chercheuse israélo-russe Elizabeth Tsurkov dans un café de Bagdad avant sa disparition. (Crédit : Capture d’écran provenant de Twitter ; utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur le droit d’auteur)

Quelques jours après la disparition d’Elizabeth Tsurkov, un site web local avait rapporté que les autorités irakiennes avaient arrêté un citoyen iranien en relation avec son enlèvement. Il avait indiqué que Tsurkov avait été enlevée dans le quartier central de Karradah à Bagdad et que l’ambassade d’Iran dans la capitale irakienne faisait pression pour que l’homme soit libéré et expulsé vers l’Iran.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait déclaré qu’Israël tenait l’Irak pour responsable de la sécurité et du sort de Tsurkov, et avait accusé les Kataeb Hezbollah de la détenir, mais la faction armée pro-Iran a laissé entendre qu’elle n’était pas impliquée dans sa disparition.

Les Kataeb Hezbollah font partie des Forces de mobilisation populaire, composées de dizaines de milices essentiellement chiites qui ont été intégrées aux forces de sécurité irakiennes ces dernières années.

Après que Netanyahu a évoqué publiquement l’enlèvement de Tsurkov en juillet, le gouvernement irakien a annoncé qu’il avait ouvert une enquête à ce sujet, mais n’a pas fait état de résultats.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.