Israël en guerre - Jour 257

Rechercher

Elor Azaria demande à être gracié

Le soldat israélien n'a jamais exprimé de remords ; Gadi Eizenkot a déjà réduit de quatre mois la peine

Elor Azaria, condamné pour homicide involontaire pour avoir abattu un attaquant palestinien neutralisé en mars 2016, devant le tribunal militaire de la Kirya à Tel Aviv, le 30 juillet 2017. (Crédit : Avshalom Sasoni)
Elor Azaria, condamné pour homicide involontaire pour avoir abattu un attaquant palestinien neutralisé en mars 2016, devant le tribunal militaire de la Kirya à Tel Aviv, le 30 juillet 2017. (Crédit : Avshalom Sasoni)

Elor Azaria , un soldat israélien condamné à de la prison pour avoir achevé un terroriste palestinien blessé a demandé au président de l’Etat de le gracier, selon un communiqué officiel publié jeudi.

« Une demande de grâce dans le cas d’Elor Azaria a été présentée jeudi au président Reuven Rivlin », a précisé la présidence dans un communiqué.

« La demande sera examinée par les autorités compétentes, et comme il est de coutume dans le cas des demandes de pardon formulées par des soldats, elle sera soumise au ministère de la Défense pour consultation ».

Membre d’une unité paramédicale, le soldat franco-israélien âgé de 21 ans avait été filmé le 24 mars 2016 alors qu’il tirait une balle dans la tête d’Abdel Fattah al-Sharif à Hébron en Cisjordanie. Le terroriste palestinien venait d’attaquer des soldats au couteau. Atteint par balles, il gisait au sol, apparemment hors d’état de nuire. La vidéo s’était propagée sur les réseaux sociaux.

Lors d’un procès qui avait profondément divisé ses compatriotes, le soldat avait été condamné en juillet à 18 mois de prison pour homicide volontaire. Mais fin septembre, le chef d’état-major, le général Gadi Eizenkot, a réduit de quatre mois la peine.

Dans le système israélien, le chef d’état-major a la prérogative de réviser la peine prononcée par la justice militaire.

Elor Azaria n’a jamais exprimé de remords. Il assure avoir craint pour ses camarades qu’Abdel Fattah al-Sharif ne dissimule une ceinture d’explosifs sous ses vêtements.

De nombreuses personnalités de droite ont constamment exprimé leur soutien au soldat. Et le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait fini par joindre sa voix aux appels à la grâce.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.