Israël en guerre - Jour 261

Rechercher

Sans conditionner un cessez-le-feu à la libération des otages, Macron appelle de nouveau le Hamas à accepter l’accord

Le président français a aussi notamment "réitéré la solidarité du peuple français avec le peuple israélien face au terrorisme"

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, saluant le président français Emmanuel Macron avant une réunion à Jérusalem, le 24 octobre 2023. (Crédit :  Ena/POOL/AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, saluant le président français Emmanuel Macron avant une réunion à Jérusalem, le 24 octobre 2023. (Crédit : Ena/POOL/AFP)

Le président français Emmanuel Macron a appelé mardi le Hamas, « dont la responsabilité est écrasante », à accepter l’accord de cessez-le-feu mis sur la table par son homologue américain Joe Biden, selon l’Elysée.

« Les otages, dont nos deux compatriotes, doivent enfin être rendus à leurs familles. Le calvaire des Palestiniens à Gaza doit prendre fin », a-t-il dit lors d’une conversation téléphonique avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Il n’a toutefois pas conditionné un cessez-le-feu à la libération des otages.

« L’Autorité palestinienne, réformée et renforcée » doit « assurer la gouvernance de Gaza », et le territoire « faire partie intégrante d’un futur État palestinien », a-t-il ajouté.

Le président français a aussi marqué son « attachement » à la sécurité d’Israël et redit que la « France était déterminée à contribuer à un cadre de paix et de sécurité pour tous ». Il a ainsi « réitéré la solidarité du peuple français avec le peuple israélien face au terrorisme ».

Le 24 mai, il s’est entretenu de ces enjeux avec le Premier ministre du Qatar Mohammed ben Abdelrahmane Al-Thani et les ministres des Affaires étrangères saoudien, égyptien et jordanien à l’Elysée.

Emmanuel Macron a par ailleurs appelé à « la plus grande retenue » à la frontière entre Israël et le Liban où les échanges de tirs se sont multipliés ces derniers jours, de même que les attaques ciblées menées par Israël sur le territoire libanais.

La France reste « pleinement engagée pour prévenir tout risque d’escalade » et « promouvoir une solution diplomatique » à cette frontière.

La France « fera pression », avec ses partenaires internationaux, sur l’Iran pour qu’elle « respecte ses obligations internationales » en matière de nucléaire, a également assuré Emmanuel Macron au Premier ministre israélien.

« Le président a fait état de sa vive inquiétude quant à la trajectoire du programme nucléaire iranien », a notamment relevé la présidence française.

Paris, conjointement avec Londres et Berlin, a déposé lundi une proposition de résolution auprès de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) condamnant l’Iran pour son manque de coopération avec l’agence et exigeant que Téhéran rende des comptes.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.