En Irak, Abbas offre « l’expertise » palestinienne pour la reconstruction
Rechercher

En Irak, Abbas offre « l’expertise » palestinienne pour la reconstruction

De hauts-responsables ont démenti que le chef de l'AP se rendra pour la première fois en Syrie depuis le début de la guerre civile pour y rencontrer Assad

Le président de l'Autorité palestinienne  Mahmoud Abbas et le président irakien Adel Abdul Mahdi à Bagdad, le 3 mars 2019 (Crédit : Wafa)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le président irakien Adel Abdul Mahdi à Bagdad, le 3 mars 2019 (Crédit : Wafa)

Le président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas a déclaré dimanche qu’il avait offert « l’expertise et les entreprises » palestiniennes pour aider l’Irak à se reconstruire après la guerre, a indiqué l’agence de presse officielle de l’AP, Wafa.

Abbas, qui effectuait sa toute première visite en Irak depuis plusieurs années, a fait cette offre lors d’une conférence de presse où il se tenait aux côtés du Premier ministre irakien Adel Abdul Mahdi à Bagdad.

Le président de l’AP a indiqué que les Palestiniens étaient prêts à aider à reconstruire l’Irak, qui a subi des pertes matérielles majeures dans les conflits armés qui ont agité le pays au cours des 17 dernières années, en mettant à disposition « l’expertise et les entreprises » palestiniennes, a noté le communiqué sans donner plus de détails.

Les Palestiniens parrainent parfois des projets d’aide internationale limités. Par exemple, le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne a récemment envoyé une délégation de 16 médecins au Venezuela pour assister les populations locales.

Les ressources que Ramallah, à court de liquidités, pourrait consacrer à la reconstruction de l’Irak restent indéterminées. Les Palestiniens comptent eux-mêmes largement sur les aides internationales.

Abbas doit se rendre lundi en Jordanie avant de retourner en Cisjordanie.

Des policiers irakiens inspectent le site du tombeau de Sayyid Mohammed, théâtre d’une attaque à la bombe et au mortier, à côté de Balad, à environ 70 kilomètres de Bagdad, le 8 juillet 2016 (Crédit : AFP/Ahmad al-Rubaye)

Par ailleurs, plusieurs hauts-responsables palestiniens ont démenti, dimanche, des informations qui avaient laissé entendre qu’Abbas irait bientôt en Syrie rencontrer le président Bashar al-Assad.

La Treizième chaîne et d’autres médias avaient expliqué qu’Abbas se rendrait sur le territoire syrien dans les prochains jours pour la toute première fois depuis le lancement de la guerre civile, en 2011.

« Ces informations sont totalement fausses », a commenté Majdi al-Khaldi, haut-conseiller aux affaires diplomatiques d’Abbas qui se trouvait aux côtés du président de l’AP en Irak dans la journée de dimanche, auprès du Times of Israel. « Nous n’avons procédé à aucun arrangement concernant une visite en Syrie ».

Wasel Abu Yousef et Azzam al-Ahmad, membres du comité exécutif de l’OLP, contactés par téléphone, ont confirmé les propos de Khaldi.

Abu Yousef a toutefois indiqué qu’Abbas « aimerait en théorie se rendre à Damas ».

Au début du mois de février, Abbas avait confié à Sputnik, un site d’informations dirigé par la Russie, que les Palestiniens soutiendraient en principe la réadmission de la Syrie au sein de la Ligue arabe.

L’adhésion de la Syrie à la Ligue arabe avait été suspendue au mois de novembre 2011, suite à l’éclatement de la guerre civile. Mais alors que les troupes d’Assad se ressaisissent actuellement de centres de population déterminants dans le pays – avec l’aide de ses alliés russe et iranien – les relations de son gouvernement avec le monde arabe semblent se réchauffer.

Plus de 360 000 personnes ont été tuées dans ce conflit violent et Assad a été accusé de crimes de guerre.

Ces derniers mois, plusieurs hauts-membres des autorités palestiniennes de Ramallah, notammen Abu Yousef et Ahmad, ont séjourné à Damas et y ont rencontré des responsables de haut-rang.

Au mois de janvier, Palestine TV a également ouvert un nouveau bureau dans la capitale syrienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...