En Israël, premier exercice militaire international d’opérateurs de drones
Rechercher

En Israël, premier exercice militaire international d’opérateurs de drones

L'exercice, baptisé "Blue Guardian", a pour but de "positionner l'armée israélienne parmi les pays de tête en ce qui concerne les opérateurs de RPA"

Des pilotes de drones de cinq pays et d'Israël posent devant un véhicule aérien sans pilote Hermes-450 lors d'un exercice international, baptisé Blue Guardian, qui a été lancé le 12 juillet 2021. (Crédit: Tsahal)
Des pilotes de drones de cinq pays et d'Israël posent devant un véhicule aérien sans pilote Hermes-450 lors d'un exercice international, baptisé Blue Guardian, qui a été lancé le 12 juillet 2021. (Crédit: Tsahal)

Israël a conclu jeudi un exercice militaire international d’opérateurs de drones, une première du genre dans le pays deux mois après la campagne militaire israélienne menée principalement avec ses appareils volants contre le mouvement terroriste du Hamas palestinien à Gaza.

Depuis une dizaine de jours, des opérateurs de drones d’Israël, des Etats-Unis, d’Italie, d’Allemagne, de Grande-Bretagne et de France mènent un exercice conjoint, baptisé « Blue Guardian », sur la base aérienne côtière de Palmachim, au sud de la métropole Tel-Aviv.

Cet exercice visait « à positionner l’armée israélienne parmi les pays de tête en ce qui concerne les opérateurs de RPA », les avions pilotés à distance, terme utilisé par l’armée pour désigner les grands drones, a déclaré sur place le chef de la division aérienne de l’armée de l’air, le brigadier général Amir Lazar.

« Aujourd’hui, 80 % des heures opérationnelles de vol de l’armée israélienne sont faites par des RPA », a-t-il souligné.

Dans des cabines hyper-climatisées, des équipes formées de deux pilotes d’un pays invité ont mené des exercices sur la supervision d’Israéliens afin d’identifier, par exemple, une menace au sol et de choisir le moment approprié pour mener une frappe.

Des drones ont bien volé mais aucune frappe n’a eu lieu, les exercices étant des simulations de scénarios de guerre. Selon une source sécuritaire, des pilotes français ont opéré des drones israéliens.

Prévu de longue date, cet exercice s’est tenu environ deux mois après la dernière guerre de Gaza qui a opposé l’armée israélienne au mouvement islamiste Hamas, au pouvoir dans cette enclave palestinienne surpeuplée.

« Durant l’opération Gardien des murs, nous avons effectué 6 000 heures opérationnelles de vol de RPA. C’est plus que jamais auparavant », a indiqué un haut responsable de l’aviation israélienne requérant l’anonymat.

Selon ces données, l’armée israélienne a fait voler en moyenne quelque 24 drones simultanément pendant toute la durée de la guerre. Ces appareils pilotés à distance ont mené des opérations de surveillance et des frappes en coordination avec des hélicoptères et des jets de combat, des « essaims » de mini-drones étant également déployés, selon des sources militaires.

A LIRE : Un drone iranien toujours au fond de l’étang d’un kibboutz après plusieurs mois

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...