Rechercher

En visite dans le Golfe, Herzog déclare son désir d’élargir les Accords d’Abraham

Le président israélien a aussi noté que "les accords d’Abraham font l’objet d’un consensus national en Israël, de tous les côtés de l’échiquier politique"

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le président Isaac Herzog atterrit à Abu Dhabi, où il est accueilli par le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, Abdallah Bin Zayed, le 5 décembre 2022. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
Le président Isaac Herzog atterrit à Abu Dhabi, où il est accueilli par le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, Abdallah Bin Zayed, le 5 décembre 2022. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

Les dirigeants israéliens doivent continuer à œuvrer en faveur du développement des accords d’Abraham, a déclaré lundi le président Isaac Herzog alors qu’il se préparait à rencontrer son homologue émirati à Abu Dhabi.

« Cette visite a été l’occasion de faire le point après deux ans d’existence des accords d’Abraham », a confié Herzog aux journalistes israéliens qui l’ont accompagné lors de son voyage de deux jours à Bahreïn et aux Émirats.

« Tout a commencé par un simple accord qui s’est transformé en liens entre États – et aujourd’hui, nos deux pays sont désireux de renforcer encore les accords et ils travaillent à ce que d’autres pays viennent s’y ajouter », a-t-il expliqué.

« Pour cela, il est impératif que les dirigeants israéliens comprennent que le défi est permanent », a-t-il continué, alors que des sondages ont montré une baisse de popularité des accords auprès des populations des trois nouveaux partenaires arabes d’Israël.

Dans un message probablement destiné à apaiser les inquiétudes de Manama et d’Abou Dhabi, Herzog a souligné que « les accords d’Abraham ont été très importants. »

Il a affirmé à propos des Bahreïnis que l’approche adoptée par ces derniers consistait à « œuvrer pour la paix et non pour le conflit. Les Bahreïnis croient profondément aux liens avec la communauté juive. »

« Ce qui démontre le changement radical de paradigme dans le dialogue entre les États et les peuples », a-t-il poursuivi.

Une garde d’honneur bahreïnie attend l’arrivée du président Isaac Herzog à Manama, le 4 décembre 2022. (Crédit : Lazar Berman/The Times of Israel)

Lors de sa rencontre avec le président des Émirats arabes unis Mohammed Bin Zayed, Herzog a tenu à rassurer ce dernier sur le fait que « les accords d’Abraham font l’objet d’un consensus national en Israël, de tous les côtés de l’échiquier politique. »

« Il nous faut à présent atteindre une vitesse et un niveau de croisière », a-t-il poursuivi, « c’est-à-dire améliorer encore les liens entre nous, les renforcer et amener davantage de nations à adhérer aux accords d’Abraham. »

Les deux hommes se sont rencontrés dans la résidence privée de Bin Zayed à Abu Dhabi.

Bin Zayed a déclaré à Herzog « que nous avons construit un pont très solide entre les pays dont nous pouvons tous les deux être fiers ».

Il a également confié à son homologue israélien que les Émirats étaient  » la deuxième maison  » de Herzog.

Herzog prend aujourd’hui la direction de l’aéroport pour retourner dans son premier foyer, Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.