Rechercher

Enquête après des tags antisémites près de Rouen

La ville a porté plainte mercredi pour "provocation à la discrimination et à la haine et apologie de crimes de guerre et crimes contre l'humanité"

Photo d'illustration : Des inscriptions antisémites sur la façade de la mairie d'Heiligenberg, en Alsace, le 12 mars 2019. (Crédit : PATRICK HERTZOG / AFP)
Photo d'illustration : Des inscriptions antisémites sur la façade de la mairie d'Heiligenberg, en Alsace, le 12 mars 2019. (Crédit : PATRICK HERTZOG / AFP)

Une enquête est en cours à la suite de la découverte de tags antisémites à Saint-Etienne-du-Rouvray, dans l’agglomération de Rouen, a indiqué vendredi le parquet.

« Les faits sont confirmés. Une enquête est en cours », a expliqué le procureur de la République de Rouen Frédéric Teillet à un correspondant de l’AFP.

« Les tags ont sans doute été réalisés dans la nuit de samedi à dimanche dernier sur les murs d’un bâtiment occupé par l’INSA » (Institut national des sciences appliquées), a précisé une porte-parole de la mairie PCF de Saint-Etienne-du-Rouvray.

La commune a porté plainte mercredi pour « provocation à la discrimination et à la haine et apologie de crimes de guerre et crimes contre l’humanité ». La mairie « dénonce avec la plus grande force ces agissements inacceptables ».

Des croix gammées avaient été tracées en dessous des inscriptions « 20 ans déjà » et « à bas les juifs », selon la commune.

L’Amérique a commémoré samedi le vingtième anniversaire des attentats jihadistes du 11 septembre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...