Enquête militaire sur un incident filmé à Hébron
Rechercher

Enquête militaire sur un incident filmé à Hébron

Une vidéo montre Hani al-Jaabari et ses 4 enfants extraits de leur voiture, qui aura servi aux soldats de protection contre les jets de pierre

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

L’armée a ouvert une enquête jeudi sur un incident filmé le mois dernier à Hébron au cours duquel des soldats de l’armée israélienne auraient fait sortir de force une famille palestinienne de leur véhicule afin d’utiliser ce dernier comme couverture face à des émeutiers qui leur jetaient des pierres dans la ville de Cisjordanie.

Dans une vidéo diffusée le 16 février, tournée par un militant du groupe de défense des droits de l’Homme BTselem, Hani al-Jaabari apparaît dans son véhicule, revenant des prières du vendredi, dans cette ville-poudrière où il reçoit l’ordre des soldats d’entrer dans une rue où ont lieu des émeutes.

Après que al-Jaabari a passé cette intersection poussiéreuse, entouré par une foule de militaires, de journalistes et d’habitants, un officier de l’unité des parachutistes lui crie d’amener sa voiture au milieu de la rue.

Les militaires disent alors à ce père de famille d’éteindre le moteur et de donner les clés de son véhicule. Le Palestinien leur demandant pourquoi, l’officier se saisit de ses clés et ordonne à cet habitant de Hébron ainsi qu’à ses enfants, âgés de 4 à 13 ans, de quitter la voiture.

Illustration : Des habitants d’implantation israéliens taquinent des Palestiniens alors que la parade annuelle marquant la fête juive de Pourim passe par la ville divisée de Hébron, en Cisjordanie, le 1er mars 2018 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Des résidents palestiniens disent alors à al-Jaabari que les militaires utilisent sa voiture pour se protéger des jets de pierres lancés depuis l’autre côté de la rue.

Al-Jaabari emmène alors ses enfants dans une épicerie voisine avant de revenir sur les lieux de l’incident. Il a attendu 45 minutes avant la fin des jets de pierres, a expliqué B’Tselem.

Dans une déclaration concernant cet incident « grave », un porte-parole de l’armée a indiqué qu’il « n’était pas conforme aux ordres de l’armée israélienne ».

« Cet événement fait l’objet d’une enquête et les leçons qui en seront tirées seront rapidement mises en oeuvre sur le terrain », a conclu la déclaration.

Hébron est la ville la plus peuplée de Cisjordanie, et elle est sainte pour les Juifs comme pour les musulmans. Environ 800 Israéliens nationalistes vivent dans des complexes fortifiés lourdement gardés par l’armée israélienne au milieu des 200 000 habitants Palestiniens dont les mouvements sont fortement restreints.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...