Enseigner l’histoire de la Shoah à des professeurs français
Rechercher

Enseigner l’histoire de la Shoah à des professeurs français

En partenariat avec le rectorat de l’académie de Toulouse, le Mémorial de la Shoah tient actuellement sa première université d’été

La façade de la mairie de Toulouse (Crédit : Felipeh/CC.BY.SA/Wikimedia commons)
La façade de la mairie de Toulouse (Crédit : Felipeh/CC.BY.SA/Wikimedia commons)

Le Mémorial de la Shoah, en partenariat avec le rectorat de l’académie de Toulouse tient actuellement sa première université d’été toulousaine jusqu’au 13 juillet.

Cette université d’été s’adresse aux enseignants du second degré des académies de Bordeaux, de Montpellier et de Toulouse afin d’apporter de nouveaux outils éducatifs pour enseigner l’histoire de la Shoah.

Ce séminaire réunit des spécialistes, des universitaires, des chercheurs et historiens, des formateurs et des inspecteurs et plus d’une soixantaine d’enseignants au lycée Saint-Sernin à Toulouse.

« L’idée de cette université d’été, c’est d’une part, une mise à niveau des enseignants dans leurs recherches historiques. Aujourd’hui, aux quatre coins du monde, il y a une thèse, un ouvrage qui viennent approfondir les connaissances. L’intérêt, c’est donc de mettre à jour ces connaissances, et aussi en fonction du programme scolaire, de bien s’attacher à dégager les choses importantes, » a rapporté Jacques Fredj, directeur du Mémorial de la Shoah.

Selon un professeur de Bordeaux, ce colloque permet d’approfondir les connaissances sur la Shoah.

« Sur des questions très pointues, nous avons quelques lacunes. Cette université d’été permet d’avoir une plus grande ouverture, de croiser des collègues qui expérimentent des activités pédagogiques intéressantes. On s’inspire de la pensée des Lumières qui est de toujours chercher la raison dans un monde où les thèses complotistes s’accumulent, » confie-t-il au site la Dépêche.

Ce séminaire est organisé autour de tables rondes, conférences, et ateliers mais aussi de visites du patrimoine local.

Selon le Mémorial de la Shoah, ce séminaire propose « d’apporter un éclairage renouvelé à ces questions » car l’enseignement de la Shoah « conduit à s’interroger sur les dernières avancées scientifiques et enjeux historiographiques ainsi que sur l’utilisation des moyens pédagogiques et la manière d’aborder ces sujets en classe ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...