Entre Bruxelles et Toulouse, la solidarité d’étudiants juifs et musulmans après les attentats
Rechercher

Entre Bruxelles et Toulouse, la solidarité d’étudiants juifs et musulmans après les attentats

Après les attentats ayant frappé le musée juif de Bruxelles, de jeunes musulmans du quartier des Izards de Toulouse, où périt Mohammed Merah, s'étaient rendus en Belgique par solidarité

Jonathan De Lathouwer, jeune juif bruxellois, face à l'immeuble où périt Mohammed Merad, venu rendre visite à de jeunes toulousains de confession musulmane, s'étant eux-même rendus à Bruxelles après l'attentat du musée juif (Crédit: capture d'écran Le Vif)
Jonathan De Lathouwer, jeune juif bruxellois, face à l'immeuble où périt Mohammed Merad, venu rendre visite à de jeunes toulousains de confession musulmane, s'étant eux-même rendus à Bruxelles après l'attentat du musée juif (Crédit: capture d'écran Le Vif)

Quatre jeunes Juifs bruxellois se sont rendus fin août à Toulouse sur l’invitation de jeunes musulmans, membre du club de football des Izards. Il y a trois ans, c’est à Bruxelles, suite à l’attentat terroriste au Musée juif, que ces derniers s’étaient rendus en signe de fraternité.

Feti, du quartier des Izards, explique au journal belge Le Vif qu’il voulait « les accueillir comme ils nous ont accueilli il y trois ans ». Lui, qui habite les Izards, veut « être vu normalement ».

Mais quand Jonathan, Idan, Nathan, et Isaac, les quatre jeunes Juifs de Bruxelles sont arrivés à Toulouse, pour créer de la fraternité là où l’on s’attendrait à trouver a minima de la défiance, ils ne s’attendaient pas en se rendant au stade des Izards à tomber face à l’immeuble aux fenêtres aveugles où Mohammed Merah s’était retranché, avant son face à face mortel avec la police.

« En face du terrain se trouve la maison de Mohammed Merah, explique Jonathan ému, et là on a des gens qui prônent des valeurs d’ouverture, des valeurs qu’on retrouve dans le sport. »

Les jeunes des Izards accompagnent ensuite ceux de Bruxelles à l’école Or Torah de Toulouse, où ils se recueilleront ensemble avant de s’affronter lors d’un match de foot, sur un terrain où Mohammed Merah avait sans doute également joué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...