Rechercher

Entretiens secrets et réguliers entre Lapid et Noni Mozes du Yedioth Ahronoth

Yesh Atid a reconnu que son chef et le propriétaire de ce journal majeur ont discuté en privé mais le parti a rejeté l'idée que cette pratique sortirait de l'ordinaire

Yair Lapid, président du parti Yesh Atid, à Givat Shmuel, le 28 janvier 2017. (Crédit : Yesh Atid)
Yair Lapid, président du parti Yesh Atid, à Givat Shmuel, le 28 janvier 2017. (Crédit : Yesh Atid)

Le président du parti Yesh Atid, Yair Lapid, a fréquemment rencontré le propriétaire et éditeur du quotidien le plus populaire en Israël, Yedioth Ahronoth, Arnon « Noni » Mozes, alors qu’il était ministre des Finances, a annoncé vendredi la Dixième chaîne.

Selon le reportage, ces rencontrent avaient lieu le vendredi matin au domicile d’un homme d’affaires qui vivait à proximité du domicile de Moses, dans la ville huppée de Savyon.

Tandis que Lapid a organisé des rencontres publiques avec de nombreux journalistes, ses entretiens avec Moses étaient restés secrets.

Suite au reportage de la Dixième chaîne, Yesh Atid a reconnu que Lapid avait rencontré Moses. Le parti a néanmoins démenti l’idée que de tels rendez-vous sortiraient de l’ordinaire.

Le propriétaire de Yedioth Ahronoth, Arnon ‘Noni’ Moses, à Tel Aviv, le 26 mars 2014. (Crédit : Roni Schutzer/Flash90)

« Au cours de son mandat, Yair Lapid a rencontré les éditeurs et les responsables des organes de presse majeurs en Israël et notamment Moses, Sheldon et Miri Adelson, Ron Lauder, Eli Azur et d’autres, comme le font toutes les importantes personnalités politiques en Israël », a dit un communiqué émis par la formation centriste de Yesh Atid.

Lapid a été ministre des Finances entre 2013 et 2015.

Avant de fonder le parti Yesh Atid et de rejoindre la politique, Lapid avait contribué au Yedioth Ahronoth.

Moses a fait l’objet d’une enquête policière dans « l’Affaire 2000 », qui a examiné un accord de compromis secret qu’il aurait envisagé avec le Premier ministre Netanyahu, et dans lequel le leader israélien aurait promis à Moses qu’il entraverait la distribution du principal adversaire commercial du Yedioth, Israel Hayom, en échange d’une couverture plus favorable de ses actions dans le Yedioth. Aucun arrangement de ce type n’aurait été ultérieurement mis en oeuvre.

La police a recommandé l’inculpation de Moses et de Netanyahu, qui a nié toute lamversation, pour pots-de-vin. Le dossier se trouve actuellement entre les mains des procureurs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...