Erdan demande aux JO d’interdire Rajoub pour « incitations »
Rechercher

Erdan demande aux JO d’interdire Rajoub pour « incitations »

Le ministre de la Sécurité publique a aussi appelé le président du comité international olympique à suivre l'exemple de la FIFA qui a suspendu Jibril Rajoub durant 12 mois

Le chef de l'Association du football palestinien Jibril Rajoub pendant une conférence de presse dans la ville de Ramallah, en Cisjordanie, le 6 juin 2018 (Crédit :  AP Photo/Majdi Mohammed)
Le chef de l'Association du football palestinien Jibril Rajoub pendant une conférence de presse dans la ville de Ramallah, en Cisjordanie, le 6 juin 2018 (Crédit : AP Photo/Majdi Mohammed)

Le ministre des Affaires stratégiques Gilad Erdan a appelé mardi le Comité international olympique (CIO) à bannir le responsable du football palestinien Jibril Rajoub pour « incitation à la violence » dans l’athlétisme.

Dans une lettre au président du CIO, Thomas Bach, Erdan a noté que l’instance internationale du football, la FIFA, avait suspendu Rajoub pendant 12 mois au début de l’année pour avoir appelé ses supporters à brûler les photos et les maillots de Lionel Messi dans le cadre d’une campagne visant à empêcher l’équipe nationale d’Argentine de venir jouer en Israël.

« Rajoub a été suspendu et il a écopé d’une amende de la part de la FIFA pour incitation à la violence », a écrit Erdan dans le courrier. « J’appelle le Comité international olympique à faire de même ».

« Ceux qui soutiennent le terrorisme, font la promotion de la violence et emploient la menace et l’intimidation ne devraient pas avoir leur place dans les organisations internationales respectées », a dit Erdan au comité. « Le comportement de Rajoub est en opposition directe avec les valeurs des Jeux olympiques ».

Le comité international olympique n’a pour le moment pas répondu à Erdan.

Le ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)

En plus d’être à la tête de l’Association palestinienne de football, Rajoub est également le chef du comité olympique palestinien et le représentant au sein du CIO de l’Autorité palestinienne.

Au mois d’août, la FIFA a interdit Rajoub de stade pendant un an et lui a donné une amende de 17 700 euros pour « incitation à la haine et à la violence » après qu’il a appelé les supporters arabes de football à brûler leurs objets de collection en relation avec Messi si ce dernier devait participer à un match entre l’Argentine et l’Etat juif à Jérusalem, au mois de juin.

Rajoub avait été filmé au début de ce mois, disant en Arabe : « Nous prendrons Messi pour cible et nous demanderons à tous de brûler son maillot, sa photo, et de l’abandonner ».

Sa campagne avait été citée comme l’un des facteurs de l’annulation de cette rencontre amicale pré-Coupe du monde par l’Argentine.

L’Association palestinienne de football avait estimé que la FIFA « s’était pressée de condamner » Rajoub sur des bases « d’informations non neutres parues dans les médias ».

Rajoub avait également déclaré que cette interdiction était « injuste et politique », niant toute mauvaise action de sa part.

« C’est une décision injuste et politique, une décision israélienne », avait-il commenté durant une conférence de presse, au mois de septembre. Rajoub avait fait savoir qu’il avait l’intention de faire appel de la décision.

Cette photo du 5 juin 2018 montre une affiche érigée dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, appelant au boycott de la star du football Lionel Messi (g) à côté d’un portrait du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. (AFP PHOTO / HAZEM BADER)

Cette sanction s’appliquera lors de la Coupe asiatique qui se disputera aux Emirats arabes unis en 2019 et qui débutera au mois de janvier, et elle devrait également inclure le lancement du programme de qualification de la Coupe du monde 2022.

Mais Rajoub est en mesure de continuer à diriger la fédération et d’assister aux réunions de la FIFA. Il s’est révélé être une épine dans le pied de l’instance, tentant en permanence de faire imposer des sanctions à Israël.

Au congrès annuel de la FIFA, Rajoub s’adresse régulièrement aux nations participantes pour demander que l’Etat juif soit puni pour des restrictions de déplacement qui seraient imposées aux joueurs palestiniens et pour former des équipes en Cisjordanie.

L’année dernière, la FIFA a écarté une plainte déposée par la fédération palestinienne concernant des matchs disputés dans un certain nombre d’implantations.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...