Erdan dénonce le silence du Conseil de sécurité sur les accords de normalisation
Rechercher

Erdan dénonce le silence du Conseil de sécurité sur les accords de normalisation

Dans son discours, l'envoyé israélien à l'ONU a appelé le Conseil à se "libérer des vieux paradigmes et à faire face à la nouvelle réalité du Moyen-Orient"

Le ministre de la Sécurité publique, Gilad Erdan, s'exprime lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 13 septembre 2018. (Roy Alima/Flash90)
Le ministre de la Sécurité publique, Gilad Erdan, s'exprime lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 13 septembre 2018. (Roy Alima/Flash90)

Le Conseil de sécurité des Nations unies a organisé une rencontre consacrée à la situation au Moyen-Orient dans la journée de lundi. L’envoyé israélien à l’ONU, Gilad Erdan, a réprimandé l’instance pour son silence au sujet des récents accords de normalisation qui ont été conclus entre Israël et les Émirats arabes unis, Bahreïn et le Soudan respectivement.

« J’ai constaté une dissonance choquante entre ce sur quoi ce conseil se focalise aujourd’hui et ce qu’il se passe actuellement au Moyen-Orient », a déclaré Erdan lors de la réunion qui s’est déroulée en visioconférence.

Dans son discours, il a appelé le Conseil à se « libérer des vieux paradigmes et à faire face à la nouvelle réalité du Moyen-Orient ».

Il a brocardé la « réponse muette » du Conseil de sécurité suite aux récents accords et son « mépris visible d’autres facteurs qui mettent en péril la stabilité et la sécurité de la région ».

Il a raillé les discussions portant sur des élections potentielles palestiniennes. Il n’y a pas eu de tel scrutin sur les territoires palestiniens depuis 2004.

« Israël a organisé plus d’élections en un an que les Palestiniens ne l’ont fait en quinze », s’est-t-il félicité. Il y a eu trois élections nationales au sein de l’État juif entre avril 2019 et mars 2020 dans un contexte de grave crise politique.

Erdan s’est exprimé après le ministre des Affaires étrangères de l’AP, Riyad al-Maliki, et après l’envoyé pour la paix au Moyen-Orient des Nations unies, Nickolay Mladenov.

Le discours du représentant palestinien a été interrompu par l’envoyé israélien, qui n’avait pas réalisé que son micro avait été activé alors qu’il se préparait, à haute voix, à prendre la parole pour son discours.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...