Erdogan critique le plan de paix de Kushner
Rechercher

Erdogan critique le plan de paix de Kushner

Le président turc a rejeté le plan pour le Proche-Orient du gendre du président américain Donald Trump, déclarant qu'il était "absolument impossible" de l'accepter

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, (à droite), serre la main de Jared Kushner, conseiller du président américain Donald Trump, avant leur réunion au Palais présidentiel à Ankara, Turquie, le mercredi 27 février 2019. (Service de presse présidentiel via AP, Pool)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan, (à droite), serre la main de Jared Kushner, conseiller du président américain Donald Trump, avant leur réunion au Palais présidentiel à Ankara, Turquie, le mercredi 27 février 2019. (Service de presse présidentiel via AP, Pool)

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a rejeté le plan pour le Proche-Orient du gendre du président américain Donald Trump, Jared Kushner, déclarant dans des propos rapportés lundi qu’il était « absolument impossible » de l’accepter.

« Il nous est absolument impossible d’avoir une approche positive à ce sujet », a déclaré M. Erdogan à des journalistes turcs après le sommet du G20 qui s’est achevé au Japon ce week-end.

Ces déclarations du président turc surviennent quelques jours après la présentation par M. Kushner à Bahreïn du volet économique de son « plan de paix » visant à résoudre le conflit israélo-palestinien.

Ce plan prévoit 50 milliards de dollars d’investissements dans les Territoires palestiniens, mais l’Autorité palestinienne a boycotté la réunion à Bahreïn, accusant Washington de chercher à imposer une solution politique qui serait défavorable aux Palestiniens.

Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin, cinquième de la gauche, et le Prince du Bahreïn Salman bin Hamad Al Khalifa, sixième de la gauche, écoutent le haut conseiller à la Maison Blanche Jared Kushner, debout, lors de la session d’ouverture de l’atelier « Paix pour la prospérité » à Manama, au Bahreïn, le 25 juin 2019. (Agence d’information du Bahreïn via AP)

« Nous nous sommes toujours opposés au sommet de Bahreïn. Nous disons que les terres palestiniennes ne sont pas à vendre », a déclaré M. Erdogan, cité lundi par le quotidien turc Yeni Safak.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...