Erdogan, présentant une enfant martyre, dévoile le visage de la nouvelle Turquie
Rechercher

Erdogan, présentant une enfant martyre, dévoile le visage de la nouvelle Turquie

Le président turc n'a exprimé aucun remord après avoir promis à une petite fille qu'elle sera enroulée dans un drapeau turc une fois qu'elle mourra en martyre

Une fillette portant un uniforme des forces spéciales turques s’avance en larmes sur une estrade.

« Voici nos bérets marrons, son drapeau est dans sa poche, annonce le président turc sourire aux lèvres lors d’un meeting de son parti, l’AKP, fin février. Si elle devient martyre, si Dieu le veut, elle sera enroulée dedans ».

« Elle est prête à tout, » clame-t-il, face à des militants qui scandent « Chef, laisse-nous entrer dans Afrin, » en référence au siège violent d’une ville du Kurdistan syrien par les forces turques.

Selon Le Figaro, « la scène diffusée en direct à la télévision nationale, a suscité de vives critiques ».

Des membres de sept familles syriennes déplacées réfugiés dans un appartement dans la ville syrienne d’Afrin, le 1er février 2018, dans le nord de la Syrie (Crédit : AFP / Ahmad Shafie BILAL)

« Faire venir une enfant sur scène devant des milliers de personnes et bénir la mort est une grande erreur. Aucun enfant ne devrait jamais avoir à être dans l’ombre des armes et le visage de la guerre », a déclaré Veli Agbaba, le vice-président du parti républicain du peuple (CHP), principal parti d’opposition, au Daily Telegraph, cité par Le Figaro.

La Turquie actuelle, dont la purge suite à un coup d’état militaire manqué ne finit pas de vider le pays et de remplir les prisons d’opposants supposés et de journalistes critiquant la militarisation et la concentration du pouvoir par Erdogan, verse plus que jamais dans la rhétorique islamiste.

Selon le site Turkey Purge, 133 257 personnes sont actuellement détenues.

Plus de 4 000 juges ont été démis de leur fonction, et plus de 300 journalistes ont été arrêtés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...